Samuel Pradier
Agence QMI

Les sœurs Wainwright suivent les traces familiales

Les sœurs Wainwright suivent les traces familiales

The Wainwright sisters en spectacle, au Centre Phi, à Montréal, le 1er décembre 2015. Photo Sébastien St-Jean / Agence QMI

Samuel Pradier

MONTRÉAL - Martha Wainwright et sa sœur Lucy Wainwright Roche ont présenté leur premier spectacle montréalais sous le nom «The Wainwright Sisters», mardi soir, au Centre Phi. Dans une ambiance très conviviale, les deux soeurs ont principalement interprété des chansons de leur premier album en duo, «Songs in the Dark», paru la semaine dernière.

Martha et Lucy Wainwright ont ouvert la soirée avec «Our Mother the Mountain», avant de raconter l'ambiance dans laquelle cet album a été réalisé, au milieu des enfants qui jouaient entre les guitares.

Simplement accompagnées d'une guitare chacune, les Wainwright Sisters ont offert un spectacle est assez dépouillé, ce qui permettait à leurs voix de prendre toute la place. Les deux filles pourraient avoir peu en commun, n'ayant pas grandi dans la même famille (Martha avec sa mère, Kate McGarrigle, et Lucy avec la sienne, Suzzy Roche), mais elles ont visiblement hérité du même bagage musical de leur père.

Elles ont interprété la seule chanson connue de leur album, «El Condor Pasa», une chanson traditionnelle péruvienne qui avait été popularisée dans les années 70 par le groupe Simon & Garfunkel.

En famille

Martha est ensuite restée quelques minutes toute seule sur scène pour interpréter quelques chansons de son répertoire. Avec sa guitare et sa voix douce, un peu enfantine, elle a servi des interprétations convaincantes devant un public très attentif.

Lucy est ensuite revenue pour chanter avec sa soeur «Runs in The Family», une jolie chanson écrite par sa tante, Terre Roche.

Entre chaque chanson, Lucy et Martha font preuve de beaucoup d'autodérision et d'humour. Le public a vraiment l'impression d'être avec elles dans leur cuisine et de faire partie de la famille.

«La prochaine chanson a été écrite pour moi, et ça me fait bizarre de la chanter ce soir», a raconté Martha Wainwright, avant d'interpréter «Lullaby For a Doll», écrite par sa mère, Kate McGarrigle alors qu'elle était enfant.

Lucy a enchaîné avec «Screaming Issue», une chanson écrite par son père, Loudon Wainwright et sa tante, Terre Roche.

L'ambiance décontractée du spectacle se prêtait bien aux chansons des soeurs Wainwright qui sont à la base des berceuses assez peu réjouissantes dans lesquelles la mort, la déception et l'abandon sont des thèmes récurrents.

Le talent de cette famille s'est transmis à chacun des enfants, et les Wainwright Sisters ont tout ce qu'il faut pour avoir le même succès que leurs illustres aînées, les Soeurs McGarrigle.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos