Daniel Daignault
Agence QMI

Merci Serge Reggiani: l'album hommage d'Isabelle Boulay

 Merci Serge Reggiani : l'album hommage d'Isabelle Boulay

Isabelle Boulay. Photo Chantal Poirier / Agence QMI

Daniel Daignault

Dernière mise à jour: 13-05-2014 | 21h03

Ce sont en quelque sorte à des retrouvailles avec Serge Reggiani que la chanteuse Isabelle Boulay se prête avec son album Merci Serge Reggiani qu'elle présentait à la presse mardi.

Elle a multiplié les entrevues pour parler de son album, mais surtout de cet homme qu'elle a découvert, elle s'en souvient très bien, alors qu'elle était âgée de 16 ans.

«Je connaissais la chanson Il suffirait de presque rien, mais un jour, un de mes amis à Matane m'avait invité chez lui pour aller écouter de la chanson française. On s'est mis à écouter du Barbara, Leclerc, Léveillée et, à un moment donné, il a fait jouer un album de Serge Reggiani. J'ai été touchée tout de suite par sa voix, par sa façon de livrer les chansons, dit-elle. J'avais cet album à l'intérieur de moi depuis un bon moment et je trouvais ça intéressant et aussi plus périlleux de reprendre un répertoire masculin comme celui-là.»

Sur cet album-hommage, Isabelle Boulay interprète 14 titres dont bien sûr Il suffirait de presque rien, Ma solitude, Le petit garçon, L'Italien, Ma fille et Le vieux couple.

Elle présentera ces chansons sur scène lors du spectacle de clôture des FrancoFolies de Montréal, le 21 juin prochain, au Théâtre Maisonneuve, et elle compte bien trouver le temps, l'hiver prochain, pour présenter ce même spectacle en tournée.

«Serge Reggiani avait déjà toute une vie humaine et d'acteur quand il est devenu interprète, à l'âge de 40 ans, a-t-elle raconté. C'était un chanteur mature et ça rendait ses chansons et ses interprétations plus intenses, plus denses. On entendait toute son expérience humaine dans sa voix.»

Isabelle Boulay a eu l'occasion, en 2003, de rencontrer Serge Reggiani chez lui, grâce à leur producteur commun. Et puisque le pianiste du chanteur était sur place, la proposition est venue de chanter ensemble Ma fille, ou du moins de «l'essayer».

«Je me sentais en audition et j'étais stressée de me retrouver devant lui, mais c'était fabuleux, a-t-elle confié. Il y avait beaucoup d'exigence dans son regard, il me défiait, c'était comme s'il me disait de lui montrer ce dont j'étais capable.»

L'expérience a été concluante puisque Serge Reggiani lui a proposé de chanter Ma fille avec lui sur scène au Palais des Congrès de Paris, et il lui a même offert deux tableaux qu'il a peints.

La chanteuse les conserve précieusement. On peut donc comprendre tout l'attachement que peut avoir Isabelle Boulay à l'endroit de l'homme et de l'interprète, disparu en juillet 2004.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos