Catherine Chantal-Boivin
Agence QMI

Pierre Lapointe surprend avec LES CALLAS

Pierre Lapointe surprend avec LES CALLAS

Pierre Lapointe propose le mini-album en édition limitée. Photo Pascale Lévesque / Agence QMI

Catherine Chantal-Boivin

Dernière mise à jour: 03-12-2013 | 23h16

MONTRÉAL - Moins d’un an après la sortie du coloré et éclaté PUNKT, Pierre Lapointe surprend son public avec LES CALLAS, un EP de 11 chansons dénudées de tout artifice, parfois enregistrées de manière plutôt incongrue, avec son téléphone cellulaire ou en plein air.

Celui qui aime les mises en scène flamboyantes, a opté cette fois-ci, pour la simplicité volontaire.

«J’ai senti à un moment donné que les gens pensaient que je n’étais pas capable de faire autre chose que des chansons sur-arrangées, mais installe-moi seul avec un piano et je vais vous faire brailler», a mentionné Pierre Lapointe, rencontré mardi au Ritz Carlton.

C’est dans cette optique qu’il propose, en édition limitée de 3000 exemplaires, ce mini-album de chansons dans leur plus simple appareil. Certains titres ont été écrits après la sortie de PUNKT alors que d’autres proviennent de ses archives personnelles.

Au parc avec Ariane Moffatt

«Je ne veux pas que les gens croient qu’il s’agit de chansons rejetées. Ce sont des chansons qui méritaient de vivre», a précisé l’auteur-compositeur-interprète.

D’ailleurs, Les callas, pièce phare de l’opus, a été enregistrée il y a un an et devait d’abord figurer sur Punkt. Ce duo avec Ariane Moffatt et Philippe B. à la guitare détonnait finalement avec l’ensemble de l’œuvre aux orchestrations très élaborées.

Les trois comparses l’ont enregistrée assis dans l’herbe au parc Lafontaine. Le résultat est charmant, on y entend même les grillons en trame de fond. «Je voulais enregistrer ces chansons dans des endroits inattendus, avec des prises de son qui ne sont pas toujours parfaites, mais qui font ressentir une émotion», a expliqué Pierre Lapointe.

Le chanteur ne cache pas son intention de toucher son public avec des textes parfois tristes, crus et sans filtre. «Quand je fais des albums de 45 minutes, j’entrecoupe toujours mes chansons plus intenses par des pièces un peu plus «bonbon», mais 22 minutes de mélancolie, je crois qu’on est capable de le prendre», a-t-il affirmé.

Pas celui que l’on croit

Outre la collaboration avec Ariane Moffatt et Philippe B, LES CALLAS comprend également une pièce dont le texte a été composé par Joe Bocan, Les désordres du cœur.

«Tous les projets que je fais sont le résultat d’une amitié», a mentionné Pierre Lapointe. «C’est une femme d’une gentillesse et d’un talent incroyable», a-t-il ajouté.

Bien que l’univers musical de Joe Bocan puisse sembler bien éloigné de celui de Pierre Lapointe, le chanteur précise qu’il apprécie les talents d’artistes totalement différents de lui.

«Les gens s’imaginent que je reste dans une tour et que je fais juste parler de philosophie. Je sais que je projette cette image, juste sur ma pochette, j’ai l’air d’un aristocrate freak», a-t-il raconté en riant. «Quand tu es curieux, tu t’intéresses à tout et moi je suis vraiment dans cette démarche-là dans ma vie», a conclu Pierre Lapointe.

LES CALLAS est disponible à l’achat de PUNKT en 3000 exemplaires. On peut également se procurer l’un des 300 vinyles numérotés en édition limitée. La tournée de Pierre Lapointe se poursuit et sa rentrée montréalaise se fera le 25 février prochain au Théâtre Maisonneuve de la Place des arts dans le cadre de «Montréal en lumière».
 



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos