Pierre O. Nadeau, Agence QMI
Journal de Québec

Dans la peau de Phil Collins depuis 25 ans

Martin Levac - Dans la peau de Phil Collins depuis 25 ans

Pierre O. Nadeau, Agence QMI

Dernière mise à jour: 27-05-2011 | 09h53

Martin Levac a le nom de Phil Collins tatoué jusqu’au bout de ses baguettes!

Considéré par plusieurs comme le meilleur personnificateur de Phil Collins du monde, le Québécois affiche un regard illuminé en parlant de son idole, à qui il rend hommage sur scène depuis déjà 25 ans, d’abord avec The Musical Box, puis en solo.

«Durant mes journées de congé, je regarde même ses shows et ceux de Genesis sur DVD», lance-t-il en riant. Cet été, Martin Levac vivra toute une expérience en présentant son spectacle Dance Into the Light, en résidence, au Cabaret du Capitole.

Il alignera une quarantaine de représentations du jeudi au dimanche, à compter du 23 juin. «C’est le paradis!», exulte le chanteur/percussionniste, en parlant de cette grande aventure, qu’il associe à un véritable happening musical.

«Même Phil Collins n’a pas eu ce privilège», note en riant le musicien en parlant du plaisir de jouer soir après soir sans avoir à défaire et refaire les bagages.

Après avoir remporté un véritable triomphe lors d’un rapide passage au Capitole, la direction a décidé de lui confier son Cabaret pour tout un été, la salle se retrouvant libre à la suite du déplacement dans la grande salle, également pour l’été, du spectacle de Shawn Barker – The Man in Black Hommage à Johnny Cash, un spectacle que Martin Levac se promet d’aller voir.

FAIRE REVIVRE PHIL COLLINS

«Mon spectacle Dance Into the Light n’est pas un copier-coller de la tournée du même titre de Phil Collins; il en est bien sûr inspiré, mais j’ai voulu offrir un collage de tous les moments forts de sa carrière, de 1981 à 2010. Ça va être le party soir après soir; les gens ne pourront s’empêcher de se lever, de bouger, de danser et de chanter avec moi tous ces succès de Phil Collins qui leur rappelleront bien des souvenirs», explique Martin Levac, qui a recruté «la crème des musiciens» du Québec, dont une section de cuivres qui a déjà évolué auprès de Céline Dion.

«Ils sont aussi mes choristes, souligne Martin Levac. C’est un show plein d’énergie.»

TOUT UN MENU

Le clone de Phil Collins, à la ressemblance physique frappante, reprend notamment In the Air Tonight, Against All Odds, Sussudio, One More Night, Easy Lover, Another Day in Paradise, sans oublier le fameux duo de batteries, qui soulève chaque fois son public.

«Ce que les gens semblent surtout apprécier, c’est que les musiciens et moi, on a du plaisir à présenter ce spectacle-là, et ils embarquent», explique Martin Levac, qui est passé de droitier à gaucher sur ses tambours.

Celui qui se décrit comme le plus grand fan fini de Phil Collins sur la planète a eu le bonheur de rencontrer son idole quatre fois, notamment, il y a quelques mois, lors du passage de ce dernier sur le plateau de Tout le monde en parle, où le célèbre Britannique a fait l’éloge de son émule québécois, qu’il avait vu à l’oeuvre lors d’une représentation de The Musical Box, en 2005, à Genève.

Incidemment, Martin Levac se dit fier d’avoir parcouru le monde avec The Musical Box, durant cinq ans, le temps de 350 représentations.

MÉLODISTE HORS PAIR

Son admiration pour Phil Collins remonte à l’enfance de ce petit-fils d’un batteur professionnel qui a reçu sa première batterie à huit ans! «Je me revois à 15 ans, imitant Phil Collins devant un miroir…»

Qu’est-ce qui caractérise le célèbre chanteur qui a vendu 150 millions d’albums en carrière? «C’est sa façon de chanter qui nous touche directement au coeur. On a déjà dit que sa voix avait l’effet d’une paire de bras qui nous enlacent. Et puis, c’est un mélodiste hors pair, à la façon de Paul McCartney et Elton John», explique-t-il.

L’an prochain, Martin Levac retournera présenter Dance Into the Light sur diverses scènes européennes. Entre-temps, il nous présente son nouvel album, un hommage «jazzé» à l’oeuvre de Genesis présenté sous le titre Invisible Jazz Touch of Genesis.

«Comme dirait Jean- Pierre Ferland, les plus belles sont les moins connues», répond Martin Levac en décrivant l’oeuvre de Phil Collins, de Face Value à la trame sonore (méconnue) de Brother Bear.

Ses cinq chansons préférées:

- Inside Out - Against All Odds - Find a Way to My Heart - In the Air Tonight - Take Me Home

Ses trois albums préférés:

- Face Value - No Jacket Required - Buy Seriously



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos