Arcade Fire sous toutes ses coutures

Documentaire - Arcade Fire sous toutes ses coutures

Nicholas Lavallée
Le Journal de Montréal

Dernière mise à jour: 16-12-2008 | 11h22

Le documentaire Miroir Noir, Neon Bible Archives plonge le spectateur dans l'intimité de la création et dans la tourmente des concerts d'Arcade Fire. Un objet à l'image du groupe: noir et mystérieux.

Coincés dans un ascenseur, huit musiciens jouent Neon Bible devant la caméra de Vincent Moon. Cet instant privilégié est l'un des moments forts du documentaire Miroir Noir, Neon Bible Archives, qui retrace différentes étapes de la création de l'album Neon Bible et brosse un portrait du groupe en tournée.

Film intime, Miroir Noir propose des images captées par le groupe au moment où il travaillait sur son deuxième album dans une église de Farnham convertie en studio.

On y discute arrangements vocaux autour d'une table de cuisine, on fait une sieste par terre en compagnie du groupe et on observe Régine Chassagne enregistrer, pieds nus, la chanson Intervention sur un orgue antique. Les érudits reconnaîtront la chanson rare Surf City Eastern Bloc, interprétée au piano par Win Butler. Après l'album vient la tournée et Miroir Noir fait état de la tourmente des concerts. Caméra à l'épaule, il réussit parfaitement à capter l'énergie brute et la puissance de frappe d'Arcade Fire.

Difficile d'être plus prêt de Win Butler lorsqu'il chante Wake upparmi la foule et impossible de ne pas être frappé par l'intensité avec laquelle Richard Reed Parry défonce son tambour.

Entre une performance et une session d'enregistrement, on a eu la brillante idée de ponctuer le film de scènes intrigantes et énigmatiques et de messages téléphoniques laissés par les fans sur la ligne 1 866 NEON BIBLE, créée quelques mois avant la sortie de l'album.

«Je n'ai jamais été aussi énervée avant la sortie d'un disque! Vous avez changé ma vie», clame une admiratrice, rappelant l'impact que produit le groupe sur les fans.

Visuellement, la pellicule granuleuse donne à Miroir Noir un aspect film de famille et, en bout de ligne, Arcade Fire est un peu comme une grande famille. Une famille qui dévoile aujourd'hui son intimité à ses fans.

«On n'avait pas envie de faire un rockumentaire»

Depuis hier, les fans d'Arcade Fire peuvent télécharger Miroir noir, Neon Bible Archives, un documentaire qui témoigne du quotidien du groupe en studio et en tournée.

Avec tout le succès que connaît la formation montréalaise Arcade Fire depuis le triomphe de l'album Funeral, en 2005, un document vidéo s'imposait.

Miroir noir présente le parcours créatif qui a mené à l'album Neon Bible et capte l'énergie du groupe en concert.

«On n'avait pas envie de faire un rockumentaire conventionnel, mais de créer un film à l'image du groupe», précise le Montréalais Vincent Morisset, qui a réalisé le film. Plusieurs images ont d'ailleurs été tournées par le groupe lui-même durant l'enregistrement de Neon Bible, dans une petite église de Farnham.

«Il n'y a aucune présence extérieure pour ces scènes et les membres du groupe agissent de façon tout à fait naturelle», indique Vincent Morisset, qui a par la suite accompagné Arcade Fire en tournée avec le cameraman Vincent Moon.

C'est au cinéaste Stéphane Lafleur, à qui l'on doit Continental, un film sans fusil, que l'on a confié le montage.

«On avait énormément de matériel, mais avec son travail minutieux, Stéphane a su donner une structure au film», conclut Vincent Morisset.

Miroir noir est téléchargeable sous différents formats via le site miroir-noir.com


Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos