Punkt : le party à Lapointe

Lancement - Punkt : le party à Lapointe

 

Raphaël Gendron-Martin

Dernière mise à jour: 26-02-2013 | 22h18

Pierre Lapointe n'a jamais eu peur de prendre des risques. Cette fois-ci, pour le lancement de son nouvel album, Punkt, le chanteur a décidé de «casser» ses nouvelles pièces directement devant le public du Théâtre Maisonneuve, accompagné de 40 musiciens. L'exercice, non sans failles, s'est avéré des plus intéressants.

C'est vêtu d'un veston rouge, d'un t-shirt bleu, de pantalon rayé bleu et blanc et de souliers mauves, que Pierre Lapointe s'est amené sur la scène. Le chanteur avait dans les mains un petit singe gonflable. «Je voulais me transformer en Michael Jackson, mais je n'avais pas d'argent pour m'acheter un vrai singe», a-t-il dit d'un ton faussement hautain.

Les quelque 1400 spectateurs présents au spectacle se sont tous fait remettre gratuitement une copie de Punkt. Une très belle attention d'Audiogram, l'étiquette de disque du chanteur. Et pour marquer la sortie de ce disque, l'auteur-compositeur-interprète a décidé de le jouer dans son intégralité.

Essayer pour la première fois de nouvelles chansons devant un public imposant, avec 40 musiciens sur les planches, n'est pas une pratique très facile. On s'en est rendu compte lorsque Pierre Lapointe a demandé à recommencer la quatrième chanson de la soirée, Nos joies répétitives.

Aucunement décontenancé, il a remercié le public de l'applaudir pour l'encourager. «Je ne me sens même pas mal, a-t-il dit. C'est juste des chansons qu'on fait. Mais c'est de la crisse de bonne chanson!» Un peu plus tard, il a de nouveau recommencé une pièce, Barbara, jugeant que l'interprétation n'était pas à point.

Les nombreux instruments ne se sont pas toujours parfaitement harmonisés. Sur L'étrange route des amoureux, c'était parfois un peu cacophonique et on peinait à bien entendre la voix de Lapointe. Par contre, l'apport des cordes était sublime sur la très belle Les délicieux amants. En entendant les violons, on s'est mis à rêver d'un concert de Pierre Lapointe à la Maison symphonique.

On laisse au chanteur le mot de la fin : «Je vous aime parce que vous avez décidé de venir voir mon “show” au lieu de celui d'Anik Jean. Et moi je n'ai même pas eu besoin de vous menacer!»
 


Vidéos

Photos