Les Trois Accords à Paris

Belle ambiance! - Les Trois Accords à Paris

 

Véronique Beaudet

Dernière mise à jour: 12-02-2013 | 21h31

PARIS – Les Trois Accords présentaient leur nouveau spectacle mardi soir à Paris devant un public qui connaissait déjà les paroles de leurs toutes nouvelles chansons.

Sorti en octobre dernier au Québec, le nouvel album des Trois Accords, J’aime ta grand-mère, n’est peut-être pas disponible en magasin en France, mais plusieurs des spectateurs l’avaient manifestement déjà acheté sur les plates-formes de téléchargement.

Les Trois Accords ont leurs admirateurs français, on avait d’ailleurs déjà pu le constater lors de leur dernier passage à Paris, sur la scène du Nouveau Casino, il y a un peu plus d’un an. Bien entendu, il s’agit d’une popularité à très petite échelle, mais le groupe a réussi, avec le bouche-à-oreille, à se créer un petit réseau d’adeptes en France.

Pour cette première d’une série de trois spectacles à La Boule Noire, une petite salle parisienne de 200 personnes où se sont notamment déjà produits Pierre Lapointe et Cœur de Pirate, leurs admirateurs ont eu l’occasion de prouver leur loyauté.

Les Trois Accords, qui ont ouvert le concert avec la chanson titre de leur nouvel album, ont démarré sur les chapeaux de roue en enchaînant tout de suite avec la très connue Elle s’appelait Serge et la désormais culte Hawaïenne. Deux chansons reprises en cœur par un public qui ne s’est d’ailleurs pas laissé prier pour danser, taper des mains et lever les bras dans les airs.

Pendant une heure et demie, les quatre musiciens n’ont jamais laissé l’ambiance redescendre, alternant entre leurs nouveaux morceaux et les succès de leurs précédents albums, comme Dans mon corps, Loin d’ici, Tout nu sur la plage, sur laquelle on entendait à peu près tout le monde chanter, Saskatchewan, également chantée en chœur, mais cette fois-ci en se berçant de gauche à droite, et une version survoltée de Grand Champion.

Le groupe a également joué la plupart de ses nouvelles chansons, que ce soit Les amoureux qui s’aiment, Bamboula, la Chanson d’amour, Je me touche dans le parc ou bien Sur le bord du lac, introduite par le chanteur et guitariste Simon Proulx comme étant une chanson très importante puisqu’elle parle de la «relation fusionnelle et sensuelle» qu’il entretient avec la grand-mère d’Alexandre, le guitariste du groupe. À prendre au second degré, évidemment, comme à peu près tout ce qui sort de la bouche du chanteur pendant le spectacle, sauf lorsqu’il remercie sincèrement à plusieurs reprises le public d’être là.

En tournée en France depuis le 5 février dernier, Les Trois Accords se sont notamment arrêtés à Lille et Nancy, mais aussi à Lausanne en Suisse. Après leurs dates parisiennes, ils se produiront à Toulouse, Bordeaux, Lyon et Marseille avant de retourner au Québec pour poursuivre leur tournée qui les mènera notamment au National à Montréal, les 2, 3 et 4 mai prochains.

Pour l’heure, aucune autre date n’est prévue en France pour le groupe. Comme l’expliquait Simon Proulx à l’Agence QMI après le spectacle, les choses vont très vite pour eux au Québec, alors dans un tel contexte, il est difficile de planifier une tournée en Europe.


Vidéos

Photos