Dans les coulisses du Staples Center

Grammy Awards - Dans les coulisses du Staples Center

 

Marie-Joëlle Parent

Dernière mise à jour: 10-02-2013 | 22h39

LOS ANGELES – Deux minutes avant d'entrer en ondes, Justin Timberlake est monté sur scène dans son costume Tom Ford, sa tasse de café à la main, et a supplié la foule de prendre place. Voici ce que vous n'avez pas vu à la télévision dimanche soir durant la 55e cérémonie des Grammy Awards.

Timberlake, qui effectuait dimanche soir son grand retour au panthéon de la musique pop, est venu prêter main-forte au producteur de la soirée, Ken Ehrlich, qui voyait le temps filer.

«Justin Timberlake nous a sauvé les fesses à la dernière minute il y a quatre ans quand le malencontreux incident est arrivé», a dit Ehrlich pendant que Rihanna et Chris Brown s’installaient dans les premiers rangs. Ehrlich faisait référence au fameux week-end où Brown a battu Rihanna. Ouch.

«S.V.P. assoyez-vous, sinon on va descendre! Et pas de téléphones cellulaires, «tweeter» c'est ok par contre. Sting assied-toi!», a-t-il ajouté comme s'il parlait aux membres de sa famille. C'est un peu le cas, ça fait plus de 30 ans qu'il réalise cette méga-production. Quelques secondes plus tard, Taylor Swift ouvrait le spectacle avec son numéro mi-Alice au Pays des Merveilles, mi-Cirque du Soleil.

Ça vous donne une idée du branle-bas de combat qui a lieu dans les coulisses du Staples Center avant le spectacle. Les Grammy Awards c'est une longue journée. La pré-cérémonie dans l'après-midi dure trois heures et récompense 70 catégories, allant de la meilleure pochette de disque au meilleur album parlé. J'ignorais l'existence de la plupart de ces catégories comme meilleur album latin tropical ou chanson chrétienne contemporaine (la seule vraie catégorie où il est impératif de remercier Dieu!) La plupart des grandes célébrités comme Rihanna ne se déplacent même pas. La seule qui est venue récolter un prix est Taylor Swift (pour la chanson du film The Hunger Games). Les journalistes sont installés au deuxième étage du Staples Center, dans une salle de presse où les photos ou vidéos sont strictement interdites, sous peine d'expulsion.

Drake sauve la mise

Le rappeur Drake a été le premier artiste canadien de la journée à gagner un trophée pour le meilleur album rap (Take Care). C'est Rihanna qui a gagné le tout premier trophée de la journée pour la superbe vidéo We Found Love.

La meilleure chanson rock est allée au duo de Nashville The Black Keys pour Lonely Boy. Feu Ravi Shankar a gagné pour le meilleur album de musique du monde. Il est décédé il y a deux mois, c'est sa fille qui est venue récolter son trophée.

«On a fait ce «beat» en cinq minutes dans ma chambre d'hôtel et maintenant on est ici, c'est fou, je tremble, je me sens comme si j'avais sauté dans une piscine d'eau glacée», a confié Skrillex, 25 ans, après avoir gagné pour meilleur enregistrement de musique dance pour la chanson Bangarang.

«Je viens du milieu «underground», j'avais l'habitude d'enregistrer dans un studio avec des coquerelles! Je ne vais jamais oublier d'où je viens. Je suis fier d'être dans la catégorie de musique électronique», a-t-il ajouté.

À l'autre bout du spectre, Brian Wilson, 70 ans, est venu nous visiter dans la salle de presse. Il avait du mal à se tenir debout après une chirurgie au dos. Il a gagné dans la catégorie meilleur album historique pour la compilation des Beach Boys The Smile Session. C'est la toute première fois que les Beach Boys ont remporté un Grammy depuis la création du groupe en 1961. Il a confié que le groupe allait peut-être réaliser un album l'an prochain.

La sécurité autour du Staples Center a était resserrée à cause de l'ex-policier soupçonné d'avoir tué trois personnes. On avait clôturé le stade et plusieurs policiers en civil se sont mêlés aux invités. La chasse à l'homme pour le retrouver était toujours en cours dimanche, et on offre maintenant une récompense de 1 million $ pour toute information menant à sa capture. «On craint les «copy cats», mais pas lui, on le verrait venir à des kilomètres à la ronde», a dit un policier du LAPD devant le stade.


Vidéos

Photos