Justin Bieber renoue avec son public

Concert - Justin Bieber renoue avec son public

 

Marc-André Lemieux

Dernière mise à jour: 27-11-2012 | 00h00

MONTRÉAL – Nouvel auditoire, autre réaction. Vingt-quatre heures après avoir été hué à Toronto, Justin Bieber a renoué avec les applaudissements lundi soir au Centre Bell. Car la recette du jeune chanteur canadien est faite sur mesure pour plaire aux jeunes adolescentes… et non aux amateurs de football canadien.

Le concert a débuté à 21h, après un compte à rebours de dix minutes présenté sur les écrans géants (les admiratrices les plus fébriles peinaient à contrôler leur excitation dans les dernières secondes).

Sur scène, huit danseurs attendaient l’étoile dans la semi-obscurité. Après quelques effets pyrotechniques pétaradants, la coqueluche est apparue aux spectateurs, plusieurs mètres au-dessus des planches, dans les airs, suspendue par des câbles… et portant de gigantesques ailes d’oiseau.

Tout de blanc vêtu (espadrilles, pantalons fourche basse, chandail à capuchon sans manches, lunettes fumées), le chanteur a ouvert les célébrations avec All Around the World, avant d’enchaîner avec Take You.

Premier constat: Bieber n’est pas le meilleur danseur. Certes, il respecte les chorégraphies qu’on lui demande d’exécuter, mais ses mouvements manquent crûment de punch, de tonus et surtout, de soul. C’est un peu trop mécanique. Un pas à droite. Un pas à gauche. Pivot. Une main sur l’entrejambe. L’autre dans les cheveux… On n’y croit pas vraiment.

Cool, le jeune homme de 18 ans? Assurément. Peut-être même trop. Peu importe la nature du titre qu’il interprète, il affiche la même moue, conscient que tous les regards – et les caméras – sont braqués sur lui. Ce petit air de chevreuil surpris par une voiture sur l’autoroute, on l’a vu trop souvent durant sa prestation de 90 minutes.

Un mot sur les «beliebers», le public de Bieber. Majoritairement composé d’adolescentes en bas âge, il est accro aux réseaux sociaux. Dans les minutes précédant le début du spectacle, on pouvait voir des milliers de téléphones intelligents s’activer aux quatre coins de l’aréna. Tandis que certains mettaient à jour leurs statuts Facebook, d’autres envoyaient des messages sur Twitter (suivis du mot clic #Beliebers, bien entendu). Signalons aussi ces photographes amateurs qui partageaient leurs clichés de l’événement sur Instagram.

Plusieurs admiratrices s’étaient pointées au spectacle avec des affiches sur lesquelles on pouvait lire des déclarations du genre «Justin I love you».



Vidéos

Photos