Accueil Divertissement
 
Agence QMI
Tournée - Garou enflamme le Casino de Paris
Photo Véronique Beaudet / Agence QMI
Garou

TOURNÉE

Garou enflamme le Casino de Paris

Véronique Beaudet
18-11-2012 | 19h53

PARIS – Garou donnait dimanche soir deux concerts à guichet fermé au Casino de Paris. À la fin de la soirée, le chanteur québécois a reçu un disque platine (100 000 albums vendus en France) pour son nouvel opus Rhythm and Blues sorti en France le 24 septembre dernier.

Après une tournée de trois semaines en Europe de l’Est, où il s’est notamment produit en Biélorussie, en Ukraine et en Moldavie dans des salles de plus de 2000 places, dont une de 6000 à Moscou qui affichait complet, Garou est monté dimanche soir, à 18 h et à 21 h, sur la scène du Casino de Paris, une salle de 1500 places. Dans le théâtre, on pouvait difficilement passer à côté d’un constat : le public parisien de Garou est composé à 80 % de femmes. Des admiratrices de tous les âges, de 25 à 70 ans, dont la plupart connaissaient par cœur les paroles de ses chansons les plus populaires.

Il faut dire que le chanteur sait parfaitement jouer de ses charmes. Le simple fait d’enlever sa veste excite son public! Lorsque le chanteur se déhanche sur scène, se prend en photo avec le téléphone portable d’une admiratrice ou descend dans la salle en chantant pour prendre la main d’une spectatrice en la regardant dans les yeux, son capital de sympathie, déjà élevé en France, monte en flèche. Accompagné d’un «big band» virtuose composé de cinq musiciens, de cuivres et de deux choristes, Garou a rapidement allumé la foule. Véritable bête de scène, il a alterné entre guitare, piano, harmonica et trompette.

AUSSI SUR CANOE.CA:

Dès le quatrième titre, il a invité les spectateurs à se lever et plusieurs se sont avancés aux premiers rangs. Un spectacle avec «places assises» qui s’est déroulé la plupart du temps debout pour plusieurs des personnes à l’orchestre. Ça chantait, ça tapait des mains, ça dansait et ça prenait aussi énormément de photos.

Garou a offert au public plusieurs de ses plus grands succès, de Seul à Que l’amour est violent en passant par L’aveu, Demande au soleil, Reviens ou encore Sous le vent et Belle interprétées toutes deux seul à la guitare. Mais le chanteur québécois a aussi et surtout présenté les chansons de son nouvel album Rhythm and Blues. Un disque de reprises en anglais et en français aux accents blues et soul des années 60 et 70. On y retrouve entre autres Le jour se lève d’Esther Galil, Quand tu danses de Gilbert Bécaud, I put a spell on you de Screamin' Jay Hawkins, Lonely Boy des Black Keys, If I ain’t got you d’Alicia Keys ou encore Je voudrais voir New York de Daniel Lavoie.

Pour ce septième album en carrière qui a été enregistré à Londres, Garou a quitté Sony pour Universal. C’est en le voyant à l’émission de télévision française The Voice où il était coach que le patron d’Universal, Pascal Nègue, lui a demandé de signer. Rhythm and Blues devrait paraître au Québec vers le début de l’année 2013.

Pour l’heure, Garou est plutôt occupé de ce côté-ci de l’Atlantique. Entre les spectacles de la troupe des Enfoirés, dont Garou fait partie, et l’enregistrement des émissions de la deuxième saison de The Voice, le chanteur remontera sur scène à L’Olympia de Paris le 30 janvier 2013 pour une supplémentaire. Les billets se sont d’ailleurs déjà presque tous envolés. Garou partira ensuite pour une tournée en France d’une douzaine de dates qui comprendra plusieurs au Zénith.

 

 

 

haut