Accueil Divertissement
 
Agence QMI
20 ans des Colocs - Conjurer le sort
Photo: Ben Pelosse / Agence QMI
Marc Dery, Mike Sawatzky, André Vander, Geneviève Neron, Sebastien Plante, Jonathan Painchaud, Jason Hudon, Alecka Faroud-Dionne, et les musiciens des colocs.

20 ANS DES COLOCS

Conjurer le sort

Catherine Chantal-Boivin
13-11-2012 | 17h24

L’univers musical des Colocs reprendra vie lors d’une tournée réunissant plusieurs artistes pour célébrer les 20 ans du groupe.

C’est dans un bar de la rue Saint-Laurent que le guitariste Mike Sawatzky et ses acolytes en ont fait l’annonce mardi. «Je suis très heureux d’être ici pour vous annoncer cette série de spectacles. C’est un quartier qui me rappelle beaucoup de souvenirs, c’est ici que j’ai rencontré Dédé alors qu’il habitait un loft du coin», a-t-il raconté.

La tournée, qui prendra son envol le 31 décembre prochain au théâtre Le National à Montréal, réunira d'anciens membres des Colocs ainsi que des artistes invités différents selon les spectacles. Stéphane Archambault, Loco Locass, Sébastien Plante, Marc Déry, Jonathan Painchaud, Martin Léon, Geneviève Néron et Mara Tremblay font partie de ceux qui ont accepté de se replonger dans l’univers du groupe qui a marqué la musique québécoise des années 1990 et 2000.

Alors que la carrière des Colocs allait bon train, Dédé Fortin a fait un pacte avec Mike Sawatzky: si l’un des deux quittait le groupe, l’autre ferait de même. «C’est pour ça qu’après la mort de Dédé, nous avons tout arrêté. Par respect pour lui et sa mémoire», a confié le guitariste. C’est après la réunion du groupe aux Francofolies en 2009 qu’a germé l’idée d’une tournée soulignant les 20 ans de la formation.

Le titre de cette tournée, Danser la misère, a soigneusement été choisi. «C’est une expression qui veut dire “conjurer le sort”. Les Colocs ont vécu leur lot de turbulences. C’est le temps de mettre la noirceur de côté et de se tourner vers le soleil», a indiqué Mike Sawatzky.

Neuf dates de spectacles ont été annoncées pour cette tournée qui passera, entre autres, par Montréal, Québec, Sherbrooke, Saguenay et Gatineau. Les billets seront en vente sur le site de la tournée dès le 20 novembre : www.danserlamisere.com.


Ils ont dit…

Marc Déry: «J’ai fait partie de la première version des Colocs et je suis toujours demeuré près d’eux. Pour moi, ce projet-là, c’est comme de vivre des retrouvailles de polyvalente! Quand j’ai participé à Poussières d’étoiles, le show hommage aux Francos, j’ai réalisé que le groupe était toujours vivant.»

Jonathan Painchaud: «J’ai découvert les Colocs quand j’étais musicien de rue dans le Vieux-Québec. La chanson qui m’a vraiment interpellé, c’est La rue principale. Moi qui viens d’un petit coin comme les Îles-de-la-Madeleine, je me suis retrouvé dans les paroles qui évoquaient la “walmartisation” des petits villages.»

Sébastien Plante: «Avec les Respectables, j’ai fait partie d’un spectacle en hommage à Dédé, quelques mois après son décès. Je me souviens avoir trouvé l’expérience intense. Je redécouvrais les textes des Colocs. C’est dommage de dire ça, mais on voit souvent l’œuvre de quelqu’un d’une nouvelle manière lorsqu’il n’est plus là.»

Geneviève Néron (Madame Moustache): «J’ai découvert les Colocs lors d’un spectacle de la Saint-Jean à Saint-Eustache alors qu’ils n’étaient pas encore connus. J’avais été marquée par l’énergie et la belle folie qu’ils dégageaient.»

haut