Accueil Divertissement
 
JDQ
Angleterre - Metallica, explosif !
Photo courtoisie
Metallica a ravi les 60 000 fans réunis au Festival de musique lourde Sonisphere de Londres.

ANGLETERRE

Metallica, explosif !

Rémi Nadeau
09-07-2011 | 09h48

LONDRES – Pas de doute, le très attendu spectacle de Metallica sur les plaines d’Abraham aura des allures de conquête. Les rois du métal ont embrasé le site de Knebworth, vendredi, en Angleterre avec une performance énergique et spectaculaire, qui laisse entrevoir une soirée magique à Québec.

Grâce à une scène gigantesque, de larges écrans, d’impressionnants effets pyrotechniques et sa musique sans compromis, Metallica a ravi les 60 000 fans réunis au Festival de musique lourde Sonisphere, dont le groupe est la principale tête d’affiche.

Histoire de démontrer qu’il n’a pas ralenti après presque 30 ans de carrière, le groupe a démarré la prestation en grand avec Hit the lights, de son tout premier album, livrée à un rythme effréné.

Le batteur Lars Ulrich a constamment tiré sa langue, comme un sprinter en bout de course. Mais il a tenu le rythme comme au bon vieux temps.

Puis sont venues Master of puppets, chantée en chœur par les milliers d’Anglais déjà en délire, et Seek and destroy. Cette dernière était étonnamment sentie, pour une chanson que la troupe répète concert après concert depuis ses débuts.

Visiblement en pleine forme, le leader et chanteur James Hetfield a arpenté la très large scène et se lançait sur les genoux alors que Kirk Hammet exécutait le solo de la chanson phare.

Pendant cette interprétation, le bassiste Robert Trujillo tournait sur lui-même à une vitesse vertigineuse. Ce moment fort a culminé avec l’élévation de larges colonnes de feu dont on a ressenti la chaleur très loin sur le parterre.

Après la première moitié de spectacle, la foule pourtant nombreuse s’est faite moins bruyante, et Hetfield s’en est légèrement inquiété. « Are you feeling allright? » a-t-il dit à la foule à quelques reprises.

L’instrumentale Call of Ktulu n’avait rien pour ressaisir le public, mais les effets pyrotechniques appuyant l’introduction de la classique One se sont chargés de le réveiller.

Feux d’artifice

Des feux d’artifice ont ponctuellement éclaté aux extrémités de la scène, illuminant le site en un éclair.

Plus tard, c’est au son de Blackened que la pyrotechnie était à nouveau au rendez-vous. Elle a atteint son paroxysme lors de Enter Sandman, alors qu’une violente explosion et de nouveaux feux d’artifice ont à nouveau déchaîné la foule.

Au rappel, Hetfield, Ulrich, Hammet et Trujillo étaient accompagnés des autres membres du « Big 4 » pour Am I evil, avant de conclure le concert en force, avec Battery et Creeping death.

Et il semble que la machine Metallica n’est pas prête à s’arrêter, puisqu’avant de quitter la scène, Lars Ulrich a promis aux Anglais de revenir « très très bientôt ».

haut