Accueil Divertissement
 
Agence QMI
Your Favorite Enemies au Japon - L'espoir dans une carte postale
© courtoisie Darras@2010
De gauche à droite: Alex Foster, Sef, Ben Lemelin, Jeff Beaulieu, Charles (Moose) Allicy, Miss Isabel.

YOUR FAVORITE ENEMIES AU JAPON

L'espoir dans une carte postale

Valérie Thérien
03-06-2011 | 14h41

Après avoir mis sur pied une initiative originale pour venir en aide aux sinistrés du tremblement de terre et du tsunami qui ont frappé le Japon le 11 mars, le groupe québécois Your Favorite Enemies est revenu à la maison au terme d’une tournée au pays du Soleil levant.

Joint il y a quelques jours alors que le groupe rock alternatif était à Osaka, le chanteur Alex Foster a expliqué que le projet «Hope» vise à envoyer des messages de soutien aux sinistrés japonais, comme des cartes postales d’espoir.

«Quand le tremblement de terre a eu lieu, nous étions en concert à Toronto et il y avait des Japonais dans la salle. Ça nous a profondément touchés, a-t-il admis. Souvent, les gens ne savent pas quoi faire dans ce genre de situation, mais nous, on a trouvé un moyen original et personnel d’aider, avec la Croix-Rouge.»

Fruit du hasard, Your Favorite Enemies visitait des régions affectées par l’un des plus importants tremblements de terre de l'histoire du Japon alors que des cartes postales du projet «Hope» arrivaient chez les gens.

Suite à une tournée en Chine, le groupe est arrivé à Tokyo à la fin mai. Les membres de la formation, dont le magazine Billboard a fait éloge plusieurs fois, ont déjà partagé la scène avec Simple Plan au Japon en 2008, mais cette fois-ci, ils ont tout organisé, la tournée étant d’autant plus spéciale dans la foulée du projet «Hope».

«En spectacle, on parle de la tragédie entre les chansons. C’est une corde sensible, mais on leur dit qu’ensemble on peut aller plus loin. Certains artistes ont annulé leurs spectacles au Japon après le tremblement de terre, mais c’est d’être là qui aide vraiment. Les Japonais ont besoin de partager.»

Alex Foster explique que l’implication de son groupe pour le Japon lui a permis de faire de petits changements dans sa vie au quotidien.

«Depuis la création du projet «Hope», j’ai plus envie de dire bonjour à mon voisin, par exemple. Ça prend une tragédie comme ça pour réaliser l’importance de ne pas vivre juste dans son petit monde.»

Your Favorite Enemies profitera de son retour au Québec pour travailler sur son premier album complet.

haut