Accueil Divertissement
 
Canoe.ca
1 million d’albums vendus en carrière - Dan Desnoyers : un DJ comblé
© Vanessa Guimond (Canoë)
Le DJ Dan Desnoyers s’est vu remettre un disque diamant aujourd’hui pour avoir vendu 1 million d’albums en carrière.

1 MILLION D’ALBUMS VENDUS EN CARRIÈRE

Dan Desnoyers : un DJ comblé

Vanessa Guimond
09-12-2008 | 19h31
Rares sont les DJ québécois qui pourront un jour se vanter d’être détenteurs d’un disque diamant pour avoir vendu 1 million d’albums au cours de leur carrière. Pourtant, c’est le cas du producteur, réalisateur, mixeur et concepteur Dan «D-Noy» Desnoyers qui, avec les Éric Lapointe, Corey Hart, Bruno Pelletier et Céline Dion de ce monde, compte maintenant parmi les artistes d’exception ayant récolté le même honneur au Québec.

Quelques heures avant de recevoir son disque diamant, Dan Desnoyers s’est confié au sujet de son métier de DJ et il a profité de l’occasion pour faire le point sur ses 25 ans de carrière.

Entrevue avec un homme passionné qui adore son métier et qui adore... s’amuser.

La soirée organisée en votre honneur pour la remise de votre disque diamant vous rend-elle nerveux?

C’est vraiment bizarre parce que je n’ai vraiment pas vu venir ce disque diamant. Je suis un gars plutôt terré dans son studio et quand je ne le suis pas, je suis occupé à tourner dans les clubs un peu partout à travers la province. Je voyais les chiffres au fur et à mesure, mais je n’y portais pas attention. C’est mon entourage qui m’a fait remarquer que j’approchais 1 million d’albums vendus en carrière. Je ne réalisais pas que c’était quelque chose que peu de personnes ont réalisé jusqu’à présent.

Si on m’avait dit que j’en avais vendu 600 000, ça n’aurait rien changé pour moi. Ce que j’aime, c’est la musique. Je ne suis pas un gars de statistiques. Je dirais que c’est un peu pour cette raison que je suis nerveux. Habituellement, même si je spinne devant 10 000, 20 000 ou 100 000 personnes, je me sens en contrôle. Je sais exactement quelles chansons je vais jouer. Par contre, je suis beaucoup plus mal à l'aise d’avoir à monter sur un stage pour aller chercher un disque diamant devant tous mes collègues, proches et amis. Ça fait chaud au cœur, mais ça me rend nerveux aussi. Je ne suis pas habitué à ça.

Avec du recul, quelle a été la meilleure décision que vous ayez prise par rapport à votre vie professionnelle en 25 ans de carrière?

Ma meilleure décision a certainement été celle de lancer ma compagnie de disque, D-Noy Muzik, en 2003. Travailler pour des gens, c’est bien, mais c’est plus difficile de pouvoir faire à sa tête. J’aime prendre les suggestions d'autres personnes, mais ce n’est que lorsque j’ai eu ma propre compagnie que j’ai pu décider à 100% de la direction dans laquelle je voulais me diriger ou des projets dans lesquels je souhaitais me lancer.

Après avoir lancé 34 albums, obtenu un disque diamant et vous être produit un peu partout à travers le monde, quel sera votre prochain objectif professionnel?

Pour moi, c’est écrit dans le ciel… Je veux produire la prochaine Love Generation. Je donne toujours l’exemple de cette chanson du DJ Bob Sinclar, car c’est une pièce qui a fonctionné partout à travers le monde. Il y a quelques-unes de mes compositions qui ont connu des succès locaux, en Angleterre, en Espagne ou en France, mais je n’ai pas encore réussi à composer un succès international. C’est mon prochain objectif. Je veux créer une chanson qui va être connue et jouée par une impressionnante masse de gens.

Vous incorporez souvent quelques-unes de vos propres pièces sur vos albums de types compilations. Croyez-vous lancer un jour un album composé uniquement de chansons de votre cru?

Mon travail, c’est de faire découvrir aux Québécois et aux Canadiens les nouvelles tendances musicales. Je n’ai pas la prétention de dire aux gens que mes compositions sont ce qui est tendance. Ce que je fais, c’est que je mets en moyenne deux compositions originales sur mes albums. Le reste, ce sont des chansons que j’ai entendues en voyage ou que certains DJs vont me suggérer. Je participe aussi à plusieurs conventions musicales à travers le monde où je fais plusieurs découvertes intéressantes.

Cependant, je sais que je vais produire un album de compositions originales un jour, mais ce n’est pas dans mon mandat artistique pour l’instant. En ce moment, j’ai énormément de travail, mais j’adore ça! Je suis vraiment heureux de pratiquer le métier de DJ. C’est parfois épuisant, mais ça en vaut la peine!

haut