Accueil Divertissement
 
Canoe.ca
Entrevue - Annie Brocoli: maman avant tout
Photos: Jean Langevin, Guy Beaupré, Frédéric Auclair

ENTREVUE

Annie Brocoli: maman avant tout

Par Julie Rhéaume
25-11-2005 | 11h59
Maman avant tout, Annie Brocoli se passionne pour son travail avec les petits et aime beaucoup répandre le bonheur. Elle dénonce ici ces blagues qui racontent que les papas aiment bien la voir en spectacle et fait le point à propos d’une certaine rumeur qu’elle a récemment démentie.

Annie, certains font allusion à ta beauté et prétendent que ce sont les papas qui aiment te voir en spectacle. N’est-ce pas un peu agaçant?
Tout à fait! Je suis tannée. En fait, c’est vraiment un mythe. Annie Brocoli, c’est davantage une histoire de mamans et d’enfants. Ce sont les mères qui connaissent les chansons par cœur. Ce sont elles qui m’écrivent sur le site Internet. Ce ne sont pas les pères. Ça fait six ans que j’entends ces blagues... Ça devient un peu redondant. Je suis une chanteuse pour enfants. Tout le monde sait que je chante pour eux. À un moment donné, peut-on passer à autre chose?

Récemment, tu as démenti publiquement la rumeur qui voulait que tu aies une liaison avec Eduardo DaCosta, l’ex de Marie-Chantal Toupin.
C’est tellement fou! C’est incroyable! Quand je l’ai su, ça sortait de nulle part. Je ne peux pas m’attarder à ça. Ça faisait six ans que je n’avais pas parlé à Eduardo. On ne se voyait même pas. Je ne sais pas d’où ça vient. Je l’ai appris après tout le monde, mais ça faisait quelque temps que la rumeur courait. Toutefois, comme elle n’était pas très crédible, elle n’a pas tout à fait passé. C’est triste qu’il y ait des gens qui s’attardent à vouloir faire du mal aux autres.

Photos: Jean Langevin, Guy Beaupré, Frédéric Auclair
Donc, pour les papas, Annie est toujours célibataire?
(rires) Je ne ferai pas de commentaire là-dessus!

Qui est Annie, la femme, par opposition à Annie, le personnage?
C’est à peu de choses près la même, personne. Je suis une fille éclatée dans la vie. J’aime beaucoup rigoler. Ma plus grande passion, c’est la musique, mais je suis une maman avant tout. C’est vraiment dans mes veines. Même si je ne suis pas parfaite, je pense que c’est ce que je fais de mieux dans la vie. Si tu compares avec Annie Brocoli, je lui ressemble vraiment. C’est une maman éclatée qui adore la musique.

Photos: Jean Langevin, Guy Beaupré, Frédéric Auclair
Est-ce difficile pour tes enfants, âgés de 8 et 10 ans, de partager leur mère avec d’autres petits?
Ça s’est toujours bien passé, mais j’ai toujours fait attention à ce qu’ils ne soient pas dans les séances d’autographes ou qu’ils n’attendent pas deux heures lorsque je rencontre des enfants. Souvent, je me promène dans la rue, et c’est ma fille, Marie-Jeanne, qui me dit qu’elle pense qu’un enfant m’a reconnue. Ils sont presque nés là-dedans, alors ça fait partie de leur vie. Marie avait deux ans et Antoine, environ quatre ans lorsque j’ai débuté. Parfois, lorsque certaines rencontres durent un peu longtemps, Marie-Jeanne vient me faire des caresses. Je la rassure vite. Mes enfants savent qu’ils sont spéciaux.

Tu refuses parfois de participer à certains types de projets?
Absolument. J’ai refusé des offres à plusieurs reprises, soit parce que le produit auquel je devais m’associer était trop sucré, soit que c’était quelque chose que je ne pouvais ni endosser ni défendre verbalement.

Préfères-tu les émissions grand public ou ton travail pour les petits?
Le cœur de mon métier, c’est vraiment le travail pour les enfants. Je n’accepterai jamais quelque chose qui nuirait au personnage d’Annie Brocoli, car c’est ce que je préfère. Si je fais des émissions, car j’ai vraiment le goût d’en faire, elles auront toujours un caractère familial. Le petit Brocoli qui me regarde chez lui, sur DVD, s’il me voit à 100 Détours, il n’aura pas de choc. Ce sera encore Annie Brocoli, mais au lieu d’être dans l’espace, elle sera dans un rallye. Dans Courir la pomme, c’est Annie Brocoli et la santé. Il faut que tout se tienne. Ça ne vaudrait pas la peine que je fasse quelque chose qui nuise à ce que j’aime le plus.

Photos: Jean Langevin, Guy Beaupré, Frédéric Auclair
Que veux-tu transmettre aux enfants?
Je dirais que ma mission, c’est vraiment le bonheur. Je sais que des choses difficiles arrivent dans certaines maisons, et j’aimerais que le temps passé à écouter Annie Brocoli soit une petite vacance pour l’esprit, que ce soit joyeux. Je ne suis pas là pour faire la morale, mais je veux quand même transmettre de bonnes valeurs.

Les secrets d’Annie
Quand tu fais les boutiques, où vas-tu?

Je vais beaucoup à la boutique Platô, avenue du Mont-Royal, et chez Miss Sixty. Je vais aussi chez Kamikaze, rue Saint-Denis, pour des accessoires et chez Lush pour les bombes pour le bain qui sont hallucinantes!

Fais-tu beaucoup d’exercice?
Je vis à Rougemont, et ça me permet de me promener en montagne. Je ne fais pas énormément d’exercice. Je devrais en faire plus. Je suis toutefois une fille en forme. C’est gratuit et ça va peut-être me jouer des tours, mais j’ai un bon cardio. Je suis aussi végétarienne. Je suis attirée par ce qui est bon pour la santé, alors ce n’est pas difficile pour moi de bien m’alimenter.

haut