Accueil Divertissement
 
JDM
Nathalie Simard - En toute liberté
© Photo: Martin Bouffard - Le Journal de Montréal
Pour la première fois de sa carrière, Nathalie Simard a enregistré un album en toute liberté. Il sort finalement ce mardi.

NATHALIE SIMARD

En toute liberté

Agnès Gaudet
Le Journal de Montréal
13-10-2007 | 05h00
Pour boucler la boucle de son nouvel album, Nathalie Simard a fait un pèlerinage auprès des auteurs des chansons qu’elle interprète, dont Georges Moustaki qui l’a invitée à chanter avec lui sur scène lors de son prochain spectacle à Montréal.

Pour la première fois de sa carrière, Nathalie Simard a enregistré un album en toute liberté. Il sort finalement ce mardi.

Pour bien comprendre chacune des chansons qu’elle a adoptées, Nathalie est allée rencontrer les créateurs Luc Cousineau, Francine Raymond, Jim Corcoran et Gilles Vigneault. Elle a retrouvé son ami Jacques Michel en Grèce, où il fait le tour des îles tout l’hiver. Un voyage éclair de 48 heures entre Athènes et Catacolo, «un pays tellement impressionnant avec ses méga-rochers, ses tunnels, son blanc et son bleu», dit-elle. À chacun elle a dit merci, et demandé d’expliquer sa démarche d’auteur.

MOUSTAKI: UN GRAND

La chanteuse a aussi rencontré Georges Moustaki à Son appartement de Paris. Son album porte le titre d’un Succès du chanteur, Il y avait un jardin. La rencontre a été déterminante. L’homme avait entendu la version de sa chanson interprétée par Nathalie et il connaissait son histoire. Il a accueilli la Québécoise à bras ouverts.

«Jamais je n’aurais pensé qu’un jour j’irais dire mercià Georges Moustaki, raconte Nathalie. Cette rencontre a été un grand moment dans ma vie, une conversation enrichissante, marquante. Monsieur Moustaki est à l’écoute, il est gentil. Il a la générosité des grands. Il m’a tellement touchée.

«Je suis épatée par sa forme physique, de poursuivre la chanteuse. À 70 ans, il monte à pied les cinq étages de son appartement plusieurs fois par jour, il conduit encore sa grosse moto. L’équipe de production avait de la misère à le suivre.»

Nathalie Simard écoute du Moustaki depuis qu’elle est toute petite, grâce à une de ses soeurs qui aimait beaucoup le chanteur d’origine grecque né en Égypte. Encore aujourd’hui, Nathalie écoute du Moustaki avec sa fille et cette dernière lui demande ses chansons pour l’apaiser avant d’aller dormir.

La chanteuse a beaucoup hésité entre quelques-unes de ses superbes chansons: La Solitude, Il est trop tard. Elle a choisi Il y avait un jardin, mais compte en interpréter plus d’une sur scène. Elle se retrouvera également aux côtés du chanteur à Montréal au mois de juin. Il l’a invitée à monter sur scène avec lui. Elle a tout de suite accepté.

L’EMPÊCHER DE TRAVAILLER

Nathalie se raconte avec aisance, avec l’âge qui avance (38 ans) et délivrée du poids qui pesait sur ses épaules, elle dit comprendre maintenant comment ça fonctionne avec les médias.

«Je n’ai plus peur de donner des entrevues, je ne me sens plus mal en dedans, admet-elle. Avant, je me méfiais tout le temps. J’étais toujours sur mes gardes, je suivais la règle de «tu-te-la-fermes». Aujourd’hui, je peux être moi. C’est bien moins fatigant. C’est le fun en maudit, lance-t-elle. Les journalistes ont un travail à faire et aucune question n’est indiscrète. Ce sont les réponses qui le sont. C’est Michel Jasmin qui m’a appris ça.»

Reste que des questions la blessent encore. Quand un journaliste lui demande si elle profite du capital de sympathie des gens pour lancer un album, elle se révolte.

«On me reproche de travailler, d’exercer le seul métier que je sais faire, chanter et communiquer, moi qu’on a retirée de l’école en 2e secondaire. Est-ce qu’on peut reprocher à un être humain de travailler? Dans ma tête, le métier c’était fini pour moi. On me disait que personne ne voulait rien savoir de moi. Je voulais me cacher dans la garde-robe. Aujourd’hui, j’ai repris assez confiance pour présenter ce produit là (son album) dont je suis très fière. Que ça marche ou non, qu’on en vende ou non, ce n’est pas important. Pour moi, c’est déjà une réussite.»

Il y avait un jardin, en magasin ce mardi. TVA présente, dimanche soir (21h30), une émission spéciale sur les rencontres effectuées par Nathalie Simard.

haut