Accueil Divertissement
 
JDM
Osheaga, 2e édition - La foule en hausse
© Chantal Poirier/Le Journal de Montréal
Billy Corgan, The Smashing Pumpkins

OSHEAGA, 2E ÉDITION

La foule en hausse

Philippe Rezzonico
10-09-2007 | 17h00
Deux jours de festival, 20 heures de musique, 70 bands, des centaines de chansons, pas de pluie et 29 000 entrées. Que demander de plus? Plus de monde et encore un peu de temps au festival Osheaga pour s'implanter.

Avec 15 000 spectateurs samedi et 14 000 hier, le deuxième Osheaga aura attiré plus qu'en 2006 (22 000 entrées). Progression, donc, mais une foule un peu mince en regard de l'affiche exceptionnelle.

"On aurait aimé un peu plus de spectateurs, admet Nick Farkas, de Groupe Spectacles Gillett. On pensait que les Smashing Pumpkins allaient attirer plus, mais au moins, c'est à la hausse."

Pourquoi Osheaga a-t-il attiré l'équivalent de deux Centre Bell? Il y a la nature du festival, éclectique, qui regroupe les bands branchés qui font saliver la presse spécialisée et les mélomanes, mais pas nécessairement le grand public.

Incontournable

Trois mille amateurs d'Arctic Monkeys, 4 000 fans d'Interpol et 5 000 dévots de Bloc Party, ça ne totalise pas 12 000 personnes, mais environ 6 000 amateurs, dans la mesure que ces groupes ont à peu près la même base de fans.

La date? Il n'y a rien pour la remplacer. Le printemps est plus incertain rayon météo et en été, en raison des festivals européens, c'est impossible.

"Le festival de Coachella a perdu des millions de dollars avant d'être un incontournable, dit Farkas. Ici, on a besoin d'un public international. Trente pour cent des gens sont venus de l'extérieur du Québec cette année, comme pour les festivals internationaux. C'est ça qu'il faut développer."


haut