Accueil Divertissement
 
JDM
Festival international de jazz de Montréal - Une 28e édition mémorable!
© Yves Archambault
Lien vital

FESTIVAL INTERNATIONAL DE JAZZ DE MONTRÉAL

Une 28e édition mémorable!

Philippe Rezzonico
Le Journal de Montréal
28-06-2007 | 10h35
Quel est l'étalon qui permet de mesurer le succès d'un festival? Les ventes de billets? Bien sûr. L'achalandage extérieur? Un peu, quoique la gratuité et les éléments climatiques faussent parfois les données. Pour nous, le succès d'un festival ne se mesure qu'à un seul endroit: sur les planches. Et sur ce plan, ce 28e FIJM aura été mémorable.

Avec le collègue Christophe Rodriguez, nous avons vu environ 75 spectacles en 11 jours, ce qui veut dire que nous en avons raté plus de 300, tout comme vous. Mais de ce que nous avons vu, nous garderons quelques souvenirs impérissables de ce festival découpé en trois grands pôles, celui des jazzmens de prestige (les Marsalis, Keith Jarrett, Dave Holland, Wayne Shorter), des noms célèbres de la musique populaire (Dylan, Van Morrison, Sean Lennon, Rickie Lee Jones) et des événements extérieurs de musique du monde (Carlinhos Brown, Seun Kuti, Manu Chao).

Rayon jazz, ce fut renversant tant les propositions étaient aussi aventureuses que parfaitement menées à terme. Le partage du Lincoln Jazz Center Orchestra de Wynton Marsalis avec l'ensemble africain Odadaa!; la fusion du quartette de Wayne Shorter avec Imani Winds; la touche de Keith (Jarrett, pas Richards); la maîtrise exceptionnelle du quartette du saxophoniste David Binney; les cadillacs du contrebassiste Dave Holland et du trompettiste Eric Truffaz... Jouissif! Et que dire du jazz tous azimuts que l'on a retrouvé sur les scènes extérieures!

Moments d'émotion

Rayon pop, quiconque peut se permettre d'offrir à ses festivaliers Dylan et Van Morrison dans le contexte intimiste de la PdA lors de deux soirées consécutives mérite des fleurs. Dans deux styles tellement différents, Van the Man et His Bobness ont démontré plus que jamais pourquoi ils étaient des artistes phares, et sur ce point, fiston Lennon a fait honneur à son paternel. Trois grands moments d'émotion.

Rayon musique du monde, ce fut plus partagé. En fait, on a préféré - et de loin - les performances percussives à souhait en programmation régulière d'Enzo Avitabile Bottari et celles du Sacre du Tympan aux grandes virées de Carlinhos Brown et de Seun Keti.

Brown s'est fort bien tiré d'affaire, privé de ses instruments demeurés à Chicago en raison d'une tempête, mais il n'a pas été plus transcendant que ses rejetons de Timbalada il y a quelques années. Quant à Kuti, la performance musicale nous a semblé répétitive dans la livraison, même si l'enrobage (projections sur l'hôtel Hyatt, feux d'artifice) était exaltant. Sur ce plan, c'est Manu Chao qui a sauvé les meubles des artistes world en offrant un bombardement en règle au parc Jean- Drapeau.

Record aux guichets

En dépit du temps frisquet et de quelques orages, le FIJM s'en tire fort bien avec un record de recettes en salle, soit plus de cinq millions de dollars aux guichets. Ce chiffre impressionnant doit toutefois être mis en perspective.

Encore plus qu'avec Diana Krall au Centre Bell en 2004 (12 000 spectateurs), le spectacle extérieur de Manu Chao a attiré 23 000 fans payants. Des foules payantes de cette envergure pour un seul spectacle, c'est une rareté au FIJM. De plus, jamais, à notre avis, le festival n'a proposé deux artistes (Dylan, Van Morrison) lors d'une même édition dont les billets les plus chers étaient de l'ordre de 150 $ avant taxes et services.

Laissons là les considérations financières - on en parlera aujourd'hui quand le FIJM tiendra son bilan annuel -, et terminons avec notre tableau d'honneur du Festival.

REVIVEZ LA 28e ÉDITION DU FESTIVAL DE JAZZ!

Mardi 10 juillet 2007:

  • Des recettes de 5,5 M$ en salle

    Lundi 9 juillet 2007:

  • Sur les planches, la 28e édition a été mémorable
  • «Rachid! Rachid! Rachid!»
  • Dimanche 8 juillet 2007:

  • Redoutable et enlevant
  • Tant de spectacles, si peu de temps...

    Samedi 7 juillet 2007:

  • Retour aux sources pour Yannick Rieu
  • Cabrel et Richard: le temps des écrevisses
  • Le spectacle de la consécration
  • Un pèlerinage sonore
  • Vendredi 6 juillet 2007:

  • Béla Fleck & The Flecktones: fusion, profusion… et banjo
  • Des guitares et encore des guitares
  • North Mississippi All Stars: Une sacrée leçon de folk
  • Molly Johnson: Célébrer l'âme soul
  • Florence K., Eleni Mandell et Meshell Ndegeocello: Trois beaux univers féminins
  • Francis Cabrel et Zachary Richard: Rencontre au sommet
  • Jazz Spirit Award: Dylan n'a jamais reçu son trophée
  • Carol Welsman: Inspirée par le Brésil
  • Jeudi 5 juillet 2007:

  • Bona ressuscite Pasto!
  • Kurt Elling et Sophie Milman: Bonheurs partagés
  • Nikki Yanofsky,Fort prometteuse
  • Bob Dylan survolté
  • Robin McKelle, le rêve d'un big band
  • Roberto Fonseca, Coup de chaleur!
  • Florence K.: sous le soleil de Florence
  • Mercredi 4 juillet 2007:

  • Van...ifique, un show géant!
  • Seun Kuti: chaleureux et coloré
  • Le froid fait vendre
  • L'année d'une percée majeure... à 13 ans
  • Sophie Milman: lentement mais sûrement

    Mardi 3 juillet 2007:

  • Au nom du père et du fils...
  • La magie des Cowboys, le funk de Chaka Khan
  • Le plaisir d'apprendre à jouer peut être contagieux
  • On garde ses billets pour Van Morrison
  • Intérêt international

    Lundi 2 juillet 2007:

  • De notre journaliste mobile: Stern, Cobham et Caron au Festival de Jazz
  • Manu Chao: Un ouragan au Festival
  • Keith Jarrett encore magistral
  • Alain Caron n'a pas le temps de s'ennuyer
  • Dimanche 1er juillet 2007:

  • Harry Connick: du punch à revendre
  • Sean Lennon: D'une beauté majestueuse
  • Emilie-Claire Barlow: L'audace de chanter en français récompensée
  • Stefano Bollani: Un magicien du piano
  • Manu Chao: La fête sur l'Île
  • Parfums d'Orient avec Anouar Brahem

    Samedi 30 juin 2007:

  • Sean Lennon: à coeur ouvert
  • Du panache
  • Toujours le maître de l'inattendu
  • Wayne Shorter: la flamme intacte
  • Vendredi 29 juin 2007:

  • Ouverture du FIJM: Le triomphe de la musique
  • FIJM: Échappé belle...
  • La dernière fois au Spectrum
  • Une prestation fumante du JLCO et d'Odadaa!
  • Jeudi 28 juin 2007:

  • Hommage à Bernard Primeau
  • Un concert d'ouverture avec Wynton Marsalis
  • Bon Jazz $$
  • Le Spaghetti Western fait mouche
  • Le prix Oscar-Peterson à François Bourassa
  • Mercredi 27 juin 2007:

  • Spaghetti Western Orchestra: Il était une fois les musiques de film
  • Angélique Kidjo: Des hasards et quelques coïncidences
  • Carlinhos Brown: En place pour le carnaval
  • Samedi 23 juin 2007:

  • FIJM: Évidences et surprises
  • Sean Lennon: définir son propre univers
  • Holly Cole: le jazz coquin ressurgit
  • Harry Connick Jr.: Monsieur Swing!
  • haut