Chroniques

Chronique de Pierre Harel

Agence QMI

Le poisson d'avril / Fool's day

Le poisson d'avril / Fool's day

Photo d'archives

« Les jours se suivent et ne se ressemblent pas », disait-on autrefois. « Tout passe tout lasse », chantait le prophète à la lyre magique pour consoler les amants désunis. Comme si le fait d'être comme tout le monde pouvait amoindrir la peine d'une séparation. Étrange tout de même qu'à peine une trentaine de nuitées séparent la Saint-Valentin du premier avril, jour de la célébration populaire du Poisson d'avril depuis le XVè siècle selon Wiki que voici d'entrée de jeu.

Je me souviens de mon enfance et de ma jeunesse, même si certains grands pans en ont été effacés par les effets d'un passage au Cirque du Rock'n'Roll, alors que le premier avril était célébré au Québec sous le thème du « poisson » chez les Canadiens-français, et au Canada sous celui du « fou » chez les Canadiens-anglais. En effet le premier avril se nomme le « Fool's day » au Canada et le jour du « Poisson d'avril » au Québec. Ce qui ne me semble pas présenter une différence mais plutôt une complémentarité de sens que j'explique ainsi : se pourrait-il en effet que l'amour célébré et déclamé le 14 février jour de la Saint-Valentin puisse être renié le premier avril alors que les amants se sépareraient sous le coup d'une prise de conscience abrupte de leurs incompatibilités générales dont l'aveuglement frôlerait la folie ?

Se pourrait-il que le mot « poisson » ait eu, au sens populaire chez les Canadiens-français, la signification de quelqu'un de crédule pouvant être facilement berné, le rapprochant ainsi du « fool » des anglophones ?

Les plus âgés se souviendront probablement avoir entendu l'expression suivante en parlant de quelqu'un qui aurait été arnaqué en amour ou en affaire : « Pauvre lui ! C'est un beau poisson ! »

Prenons l'histoire, par exemple, d'un homme dont le travail en région éloignée d'une grande ville l'obligerait à voyager chaque fin de semaine sur une distance de plusieurs centaines de kilomètres pour aller voir son épouse adorée qui, chaque matin de la semaine au téléphone, le prendrait de travers en le gratifiant d'une humeur désolante alors qu'un amant, ayant passé la nuit avec elle, la caresserait silencieusement pendant qu'elle se débarrasserait rapidement de son mari. Cet homme, selon la coutume, ne pourrait-il pas porter le sobriquet de « beau poisson » ?

Mais d'où viendrait l'habitude d'affubler les poissons d'une telle charge négative que de ressembler aux humains lunatiques et crédules ? Peut-être du fait que ceux-ci se laissent attraper facilement, s'accrochant souvent à des hameçons dont les appâts ne sont que des bouts de tissus colorés.

Quoiqu'il en soit, voici une chanson, très populaire au moment de mon enfance, chantée par la célèbre Yvette Giraud en 1950. « Avril au Portugal ».

Voici enfin « Avril à Québec » mise chez YouTube par Yvon Alain. 

Pour ceux et celles qui voudraient s'y risquer voici, tiré du blog « Pyrodactile », un test de crédulité générale, préparé par Franonyme, qui pourrait vous situer sur l'échelle poissonnière et ainsi vous préparer à affronter le premier avril 2018.

Bonne semaine



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos