Chroniques

Chronique de Pierre Harel

Agence QMI

Les Qc-Spice Girls

Les Qc-Spice Girls

Spice Girls à Montréal au Centre Bell au Centre Bell, à MontréalPhoto d'archives

Encore une fois, l'une de mes chroniques, la 383e, m'a été suggérée par la même magnifique amie, joyau d'intelligente beauté, en ayant fait la recherche et m'ayant courriellé quelques liens menant vers des articles et des vidéos concernant la carrière mondiale de ce groupe phénoménal qu'ont été les SPICE GIRLS au cours des années 90. Voici succinctement ce qu'elle m'écrivait en résumé de sa recherche :

«À ma surprise, j'ai eu du plaisir à réécouter et à reregarder. Elles étaient belles, athlétiques et c'était du bon pop intelligent, positif... J'avais oublié ces clips...»

«Mes contemporaines :-) Girl Power !!! Les premières affranchies, nées dans les seventies.» «Impressionnant» : «...Their debut album Spice sold more than 31 million copies worldwide, becoming the best-selling album by a female group in history.[3][4]Their follow-up album Spiceworld sold over 20 million copies worldwide.[5] The Spice Girls have sold 85 million records worldwide,[6][7][8]making them the best-selling female group of all time, one of the best-selling pop groups of all time,[7][9] and the biggest British pop phenomenon since Beatlemania.[10][...»

Je vous invite à consulter la source de cet extrait.

Enfin, voici la conclusion d'une recherche éclairante de cette amie quant à l'importance des SPICE GIRLS à l'évolution d'une participation importante des «filles» à l'essor d'une présence féminine accrue au TOP TEN du show bizz international:

«Elles ont tout de même pavé la voie, d'une certaine façon, à la déferlante plus crue des années 2000 (ex : les Britney Spears, Christina Aguilera, etc.).»

Lisons d'abord un article de Frédéric Murphy, tiré du THE SUN, paru dans La Presse et annonçant un retour probable des SPICE GIRLS sur scène sous peu. Il est important de le lire avant de poursuivre.

Je me souviens avec une certaine nostalgie de cette période de ma vie alors que deux de mes quatre filles, les jumelles Shashteu et Uasheshkun Bacon, avaient eu l'idée de présenter un hommage au SPICE GIRLS lors d'un spectacle de fin d'année de l'école Saint-Gérard du quartier Villeray à Montréal. C'était en 1997 et elles étaient en sixième année, donc des finissantes au primaire sur le point de traverser la mystérieuse et impressionnante frontière entre l'enfance et l'adolescence. Elles m'avaient demandé de les aider à réaliser leur projet de spectacle qu'elles et trois autres amies rêvaient de monter et de livrer le plus sérieusement du monde devant les élèves de l'école accompagnés de leurs parents, environ 400 personnes.

Voici l'un des premiers immense «hits», «WANNABE», ayant propulsés les «SPICE GIRLS» aux sommets des ventes d'albums à travers le monde.

Chaque après-midi de la semaine, d'avril à juin, les cinq Qc-Spice Girls arrivaient chez moi au sortir de l'école vers 15 h 45 puisque j'avais loué un 5½, juste en face pour les accommoder. Mesdemoiselles Shasteu (Melanie Brown), Uasheshkun (Gerry Hallywell), Diane (Emma-Baby Spice), Alexandra (Victoria), et Mylène (Mel C) prenaient d'abord une collation que j'avais préparé et commençaient ensuite leur travail sous la direction de Shashteu (Melanie Brown), instigatrice du projet, devant un grand miroir que j'avais installé au salon vidé de ses meubles alors que je me retirais à la cuisine puisque je n'avais pas la permission d'assister aux répétitions. De vraies professionnelles!

Voici un autre énorme succès de leur répertoire en hommage aux SPICE GIRLS.

«SAY YOU'LL BE HERE»

Voici maintenant «2 BECOME 1» 

Voici «STOP» 

Et maintenant: «WHO DO YOU THINK YOU ARE»

Le spectacle des filles fut un réel succès et nous fumes tous surpris, élèves et parents, du professionnalisme et du talent avec lesquels les cinq « QC-SPICE » québécoises avaient imaginé, monté, et livré leur performance exceptionnelle. Je suis certain que si elles avaient pu participer à un concours d'envergure leurs chances de gagner auraient été énormes. Je pense évidemment à LA VOIX JUNIOR qui n'existait pas encore à l'époque. Shashteu, Uasheshkun, Diane, Alexandra, et Mylène seraient sans doute devenues les idoles des Québécoises et des Québécois. J'imagine ce qui adviendrait si on leur demandait de se retrouver pour une performance télévisée, puisque les SPICE GIRLS se reforment pour une tournée internationale. Alors pourquoi pas les QC-SPICE ? 

Bonne semaine.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos