Chroniques

Chronique de Pierre Harel

Agence QMI

Les Dales Hawerchuk / Sainte Rose

Les Dales Hawerchuk / Sainte Rose

Photo Courtoisie, Alex Leclerc

Alleluya !! Enfin passées !! Au revoir les « Fêtes » !! À l'an prochain si Dieu nous prête vie et si la planète Terre n'a pas succombé aux niaiseries mortelles de dangereux bouffons les doigts collés aux « pitons » fatidiques !

Heureusement qu'une vraie princesse aux yeux blonds, dit-elle, à la longue chevelure soyeuse entrelacée de fins fils d'or, issue du premier arrivage de fondateurs-colonisateurs percherons en Nouvelle-France, veille sur moi et me considère tout à fait noble de coeur quoique je sois suffisamment voyou pour en découdre avec quelque salaud que ce soit qui me chercherait noise comme par exemple cette racaille de McFarth, ce gros frisotté dont les affreux collants de Spandex ont poussé Gerry B. à quitter son propre groupe en 1985.

Quoiqu'il en soit j'en reparlerai peut-être mais pour l'instant je dois vous entretenir d'un groupe que j'entendais depuis longtemps à la radio de Québec Cité sans trop savoir de qui il s'agissait car ce band semblait n'avoir qu'une seule chanson à son répertoire, et que cette chanson rock, quand même accrocheuse, servait surtout à les nommer, les DALES HAWERCHUK. Voici la chanson en question : « JE SUIS DALE HAWERCHUK »

« Je suis Dale Hawerchuk » chantait le soliste de ce groupe originaire du Saguenay-Lac Saint-Jean. On peut évidemment questionner le choix d'Hawerchuck comme méritoire de cet hommage quand même impressionnant de la part de jeunes Canadiens-français, Jeannois et Saguenéens, mais les phénomènes de transfert et de dédoublement de la personnalité sont bien connus de la psychiatrie. L'important, selon moi, n'étant pas le choix de l'un ou l'autre joueur de hockeymais plutôt la fougue, la passion, l'énergie brute et délirante avec lesquelles ces jeunes gens interprétaient leur rock tout à fait québécois canadien-français jusqu'au trognon, paroles et musiques !

Le nouvel album des DALES HAWERCHUK semble avoir suivi l'évolution souhaitée vers une maturité rock'n'roll pouvant être à la fois écoutée, entendue, et comprise, et je crois que l'influence omniprésente du groupe GALAXIE, champions du STONER-PSYCHO ROCK, par le biais de la présence sur l'album des DALES du guitariste virtuose Olivier Langevin, y est pour beaucoup dans ce remarquable changement radical d'orientation musicale. Pour la poésie des textes, on devine qu'elle est là mais on ne peut la reconnaitre facilement à écoute normale, contrairement, par exemple, à la pièce « JE SUIS DALE HAWERCHUK », d'un précédent album. Voici donc, tiré de l'album DÉSAVANTAGE NUMÉRIQUE et dans l'ordre : « DÉSASTRE », « PANDORE » et « COMMANDO »

Enfin, je vous invite à vous rendre sur les deux sites suivants (Bandcamp et Le Canal Auditif) concernant les DALES HAWERCHUK pour en apprendre un peu plus sur ce groupe d'artistes du rock québécois pure laine sur le point de traverser la frontière entre le Lac Saint-Jean et le reste du monde pour y faire exploser leur rock'n'roll.

Quant à SAINTE ROSE c'est une toute autre histoire ! Pour l'instant, ce band ne me chatouille pas la moelle des os, pas plus qu'il ne me dresse le poil des oreilles malgré une exécution sans faille et hyper pro. Évidemment il n'est pas question de fougue ou de délire, le genre musical de SAINTE ROSE n'a rien à voir avec le stoner-rock ou le psycho-rock ou même avec quelque rock'n'roll que ce soit ET CE N'EST PAS LA FIN DU MONDE !! IL N'Y A PAS QUE LE R'N'R !! Ce groupe doit travailler à préciser et définir un genre qui pourrait peut-être s'apparenter à ce que faisait DONOVAN avec « WEAR YOUR HART LIKE HEAVEN » au début des années 70. Voici DONOVAN :

C'est la grâce que je leur souhaite. En attendant, voici SAINTE ROSE chez BANDCAMP et sur le web.

Bonne semaine.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos