Antoine Aubert
Canoë

Luce Guilbeault: le bel hommage d'un fils à sa mère

Luce Guilbeault: le bel hommage d'un fils à sa mère

Luce GuilbeaultPhoto Guy Borremans

Antoine Aubert

Ça parle de quoi?

Ma mère dans l'oeil de mon père permet à Ariel Borremans de mettre en lumière le talent de ses parents, la comédienne Luce Guilbeault et le photographe Guy Borremans. Une vingtaine de clichés noirs et blancs montrent ainsi l'actrice prendre la pose, décennie après décennie, même après que les deux artistes se furent séparés.

Des textes de quelques-uns des plus grands noms de l'art québécois (Michel Tremblay, André Melançon, Réjean Ducharme, Denys Arcand) accompagnent ces photos. Le tout crée une biographie originale de la vie de Luce Guilbeault, nous fait voyager de Montréal à New York, en passant par la France, tout en traversant la filmographie (Réjeanne Padovani, IXE-13) et les pièces (Les belles-sœurs, Le quadrillé) qui l'ont fait connaître à travers le Québec.

Pourquoi on aime?

Ce petit ouvrage de seulement 72 pages rend hommage de la plus belle des façons à Luce Guilbeault, décédée en 1991 à seulement 56 ans. On est immédiatement hypnotisés par les clichés de Guy Borremans (mort en 2012). Ils semblent imprégnés de l'amour et l'admiration du photographe pour sa muse.

Le visage de cette dernière est sublime et mystérieux. Il «n'arrête jamais de traduire des émotions», comme le dit si bien Nicole Brossard. On y décèle autant de force que de fragilité, ainsi qu'une évidente sensualité, voire de la grâce. Rares sont les comédiennes dont on peut dire la même chose (de nos jours, on pense à la Française Juliette Binoche et peut-être à l'Américaine Michelle Williams).

Au-delà de la vie de Luce Guilbeault, Ariel Borremans, en conviant ces deux artistes ainsi que ceux qui ont connu l'actrice, met aussi de l'avant notre culture et nous replonge dans des années essentielles pour la construction de l'identité québécoise.

Qui est l'auteur?

Fils de Luce Guilbeault et de Guy Borremans, Ariel Borremans a dans un premier temps mené une carrière de directeur artistique à travers le monde (notamment en Chine). Revenu au Québec depuis quelques mois, il s'est occupé de cet ouvrage sur sa mère. «J'ai voulu faire ce livre d'abord pour des raisons égoïstes, puis j'ai été surpris et émerveillé de la réponse des gens qui ont connu et côtoyé Luce», explique-t-il dans la préface.

Une citation

«Quand je pense à Luce me vient en tête cette conjonction, ce mariage particulier d'une grande fragilité et d'une détermination à toute épreuve. Je revois la façon tout à fait personnelle de regarder son interlocuteur lors des échanges même les plus anecdotiques. Une présence totale, un intérêt sans borne. Je n'oublierai jamais ses brusques et inimitables éclats de rire. Je les entends encore par moments, lorsque je pense à elle.» (Texte d'André Melançon, page 39)

Ma mère dans l'oeil de mon père
Luce Guilbeault photographiée par Guy Borremans
Ariel Borremans
Les éditions du passage
72 pages

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos