Isabelle Verge
Agence QMI

Maxim Martin lance son livre Excessif

Lancement du livre «Excessif» de Maxim Martin

Voir en plein écran

Isabelle Verge

Maxim Martin était fébrile et presque sans mot mardi soir lors du lancement de son premier livre avec les éditions du Journal de Montréal, intitulé Excessif. Plusieurs personnalités du monde artistique se sont déplacées pour l'événement.

«Je n'aurais jamais pensé que ça aurait autant attiré l'attention. Les derniers jours ont été complètement intenses, je profite de chaque seconde», affirme l'humoriste. Écrit en collaboration avec Dany Bouchard, journaliste qui a notamment couvert les arts et spectacles au Journal de Montréal pendant 10 ans, Maxim Martin se livre sans tabou sur les 10 années où il a dérapé.

Lucie Rozon, la gérante de Maxim a connu les hauts et les bas des jeunes années de l'humoriste. «Aujourd'hui, travailler avec lui, c'est du plaisir tous les jours», dit-elle.

Livia: Maxim Martin a beaucoup pensé à sa fille Livia pendant l'écriture. Il lui conseille de lire ce livre tranquillement.

Marc Boilard: «Pendant des années, je ne savais pas du tout que Maxime avait un problème de drogue. Il avait une facilité à le cacher devant des gens qui n'en prenait jamais», affirme Marc Boilard, qui a été son producteur pendant plusieurs années.

Anais Favron: «Ce livre vient clore une étape de sa vie. C'est une thérapie qui lui a fait réaliser où il était, jusqu'où il est allé et ce qu'il est maintenant», affirme Anaïs Favron.

Marie-Claude Savard: «En travaillant avec lui, j'ai découvert toute sa douceur et sa profondeur», souligne Marie-Claude Savard qui travaille à Énergie avec Maxim.

Dany et Maxim: «J'ai été une oreille attentive, un premier lecteur. Il m'a envoyé des pages qui m'ont complètement bouleversée», mentionne Dany Bouchard, qui est maintenant directeur de l'information par intérim à TVA Nouvelles au Saguenay-Lac-Saint-Jean, ainsi que coordonnateur de l'édition Saguenay-Lac-Saint-Jean du Journal de Québec.

Étienne Boulay: «Il l'a su quand j'étais sur une dérape et il m'a appelé. De voir une autre personne connue qui a passé à travers ça, ça m'a donné de l'espoir», souligne Étienne Boulay, qui donne maintenant espoir à son tour.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos