Marie-France Bornais
Agence QMI

L'amour avec un grand A... quand ça fonctionne!

Annie Quintin - L'amour avec un grand A... quand ça fonctionne!

Marie-France Bornais

Dernière mise à jour: 04-09-2013 | 10h29

La Montréalaise Annie Quintin signe un premier roman divertissant avec Désespérés s’abstenir.

Au fil des pages, les rencontres foireuses par Internet, les rendez-vous plus ou moins pathétiques et la quête d’amour d’un groupe de célibataires sont décrits avec beaucoup d’humour.

Son héroïne, Clara, 30 ans, est une chasseuse de têtes qui partage sa vie entre son amie Mélo, grande romantique, et Yan, un gai viril. Les trois amis sont célibataires et cherchent, sinon l’amour, au moins des rencontres intéressantes.

Mélo et Yan tentent leur chance en s’inscrivant à un site de rencontres Internet. Clara fait de même, avec une certaine réserve. S’ensuit une série de rencontres tantôt cocasses, tantôt pathétiques, habilement décrites par Annie Quintin, qui signe un portrait rigolo et assez cru des trentenaires québécois «à la recherche de...» dans son premier opus.

«La vraie vie n’est tout simplement pas un terrain propice aux rencontres. Au typique trio métro-boulot-dodo, on pourrait ajouter ses inséparables compatriotes: temps-qui-passe-trop-vite, manque-d’occasions et maudite-vieurbaine-et-individualiste», constate tristement son héroïne, le coeur brisé de sa rupture avec Vitto.

L’écrivaine de 35 ans, enseignante au primaire à une classe d’enfants en difficulté, a écrit la première version de Désespérés s’abstenir en six mois. C’est un ouvrage qu’elle dédie d’ailleurs aux «plus de 30 ans», puisque les blagues à connotation sexuelle et les scènes osées abondent.

Écrire faisait partie de ses rêves. «Au secondaire, j’écrivais des petites nouvelles littéraires et je m’étais dit qu’il fallait que j’écrive quelque chose et que ce soit publié. J’attendais l’idée du siècle, révolutionnaire, différente. J’attendais l’idée à succès pour me rendre compte que je pouvais peut-être écrire à partir de ce que je connaissais», raconte Annie Quintin en entrevue téléphonique.

 

POTINS ET HISTOIRES VRAIES

 

L’auteure avoue raffoler des potins et ne manque pas une occasion de s’informer des moindres détails des rendezvous galants de ses copines. Pour écrire, elle s’est fiée à ses propres expériences et s’est inspirée des histoires vécues qui parvenaient à ses oreilles indiscrètes.

«Quand j’étais célibataire, j’ai fait quelques rencontres par Internet et j’ai voulu partir avec ce filon. J’ai créé des personnages et j’ai essayé de les rendre les plus authentiques possible, comme si on les connaissait», explique-t-elle.

Annie Quintin rend hommage à plus d’un hurluberlu dans son roman, et le plus drôle (ou pathétique?), c’est qu’ils s’inspirent de réelles rencontres. Le-JackPot est un virtuose de la niaiserie. MorduDeToi, un obsédé énervant. Dennis, un danseur de salsa, finit par «travailler le lendemain».

Mercedes_Pete, un crétin de première qui parle de lui à la troisième personne du singulier, et un pauvre type surnommé Ingenious se côtoient dans les soirées «palpitantes» de Clara.

Clara découvre avec stupéfaction que T. R., le gars-pas-beau avec qui elle était devenue amie sur Internet, chattait en fait à partir de l’ordi de son coloc. Et que lui-même n’était pas si mal... et sympa avec ça. Y aurait-il de l’amour dans l’air?

Annie Quintin se défend bien de ressembler à son héroïne. Elle n’est plus célibataire et n’a pas rencontré son amoureux sur Internet. Elle n’est pas non plus fan de «chicklit», bien qu’elle ait lu quelques titres, dont Le journal de Bridget Jones.

«Je ne voulais pas m’inspirer de moi-même pour faire le personnage principal parce que je trouvais que ce n’était pas assez créatif. Je suis allée dans les opposés pour créer un personnage un peu plus tourmenté. C’est un plus beau défi.»

 

CONSEILS D’AMIE

 

L’auteure écrit déjà la suite de Désespérés s’abstenir et conseille aux filles qui voudraient trouver l’âme soeur sur Internet de «magasiner» et de changer souvent leur fiche descriptive.

«L’idée, c’est de ne pas trop tarder avant de rencontrer les gars et de les laisser faire leurs preuves. Ne pas chercher à leur plaire, mais voir s’ils peuvent nous plaire.»



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos