Sherbrooke tient un premier festival pour amateurs de bédé

FBDLI - Sherbrooke tient un premier festival pour amateurs de bédé

 

Cynthia Dubé

Dernière mise à jour: 06-03-2013 | 17h18

SHERBROOKE – De nombreux auteurs, illustrateurs et scénaristes de la région attendent le public à la première édition du Festival de la bande dessinée et du livre illustré de Sherbrooke (FBDLI), du 14 au 17 mars, au Centre culturel Pierre-Gobeil. Bienvenue dans un univers où s’entremêlent la variété, la couleur et la créativité.

Pour les amateurs, il s’agit de l’occasion parfaite pour faire des découvertes et se délecter du talent et de la créativité d’artisans qui se cachent derrière une panoplie de bandes dessinées et de livres illustrés québécois. Pour les autres, c’est l’occasion de découvrir un monde fascinant, qui aborde mille et un thèmes.

Cette première édition à Sherbrooke promet d’être des plus intéressantes, puisque bon nombre d’auteurs, d’illustrateurs et de scénaristes ont répondu à l’appel lancé par l’équipe du FBDLI.

«Il s’agit d’une rencontre entre les créateurs et le public, a indiqué Jo-Anne Tremblay, coordonnatrice au Centre culturel Pierre-Gobeil. On vise un public de tous âges. Et puisque notre région est pleine d’illustrateurs, nous leur avons fait une grande place.»

Sur place, entre autres, les auteurs sherbrookois Delaf et Dubuc, qui sont derrière la célèbre série Les Nombrils, l’illustratrice sherbrookoise Myriam Roy, l’artiste engagé Ultra-Nan, le rongeur de Sourisia, Geronimo Stilton, le bédéiste Frédéric Goyette, l’illustrateur DJIEF Bergeron, Boum, l’auteur du roman graphique La petite révolution, le dessinateur pour enfants Pierre Berthiaume, l’artiste illustratrice Fanchon Esquieu, l’illustratrice Gabrielle Grimard, les auteurs de la bande dessinée Planète Zoockey, l’illustrateur Julien Paré-Sorel, l’auteur Francis Pelletier (Grazo), le portraitiste d’origine sherbrookoise Sylvain Poisson, ainsi que les exposants le Front Froid, les Éditions de la Smala, le Petit Homme, Pow Pow et Planète BD.

L’agenda est aussi bien rempli à ce qui a trait aux activités. Au menu, entre autres, tables rondes, ateliers de dessin pour enfants et adultes, séances de dédicaces, combat d’improvisation BD, expositions de dessins et de planches originales d’artistes et illustrateurs à l’œuvre.

L’équipe du FBDLI, qui a concocté une formule unique pour sa première édition, espère accueillir de nombreux visiteurs. «On va au-delà de ce qui se passe dans un salon du livre, a dit Mme Tremblay. L’idée, c’est de présenter les créateurs et de les rendre accessibles. C’est une formule dynamique.»

Un univers méconnu

Depuis les grands classiques tels que Tintin, créé en 1929, Gaston Lagaffe(1957), Michel Vaillant (1957), Iron Man (1963) et Yoko Tsuno (1970), jusqu’aux belles nouveautés, telles que Elephantmen (2006) et Les Nombrils (2006), l’univers de la bande dessinée et du livre illustré a beaucoup évolué.  Cependant, ce monde créatif semble encore trop peu connu.

«La BD, ce n’est pas juste Tintin! C’est beaucoup plus large, a fait remarquer Jo-Anne Tremblay, qui souligne du même coup qu’on aurait avantage à se servir de la BD pour stimuler l’apprentissage de nos jeunes. C’est un domaine qui a énormément évolué au fil des années. La BD a un public tellement vaste et va chercher des gens de tous âges et tous les milieux.»

«Les possibilités sont énormes au niveau de l’apprentissage! À l’école, la BD pourrait peut-être agir auprès des jeunes qui ont des problèmes ou des décrocheurs. Tous les sujets peuvent être traités en BD. C’est magique! Il y a beaucoup de messages véhiculés, tant au niveau du dessin qu’au niveau des textes», a conclu la coordonnatrice.

Le lancement officiel du Festival de la bande dessinée et du livre illustré de Sherbrooke (FBDLI) se déroulera ce jeudi 14 mars, de 17h à 19h, au Centre culturel Pierre-Gobeil (rue du Haut-Bois Sud), en compagnie de son porte-parole, le comédien et animateur sherbrookois Guy Jodoin.
  

 


Vidéos

Photos