Accueil Divertissement
 
Agence QMI
Salon du livre  - Discussion avec des écrivains de la relève
Photo Sébastien ST-Jean / Agence QMI
Stéphane Choquette, Olivier Demers, Claire Vigneault et Alexandre Soublière

SALON DU LIVRE

Discussion avec des écrivains de la relève

Joëlle Girard
15-11-2012 | 21h34

MONTRÉAL – Quatre des dix finalistes du Grand Prix littéraire Archambault étaient réunis pour une table ronde jeudi soir, au Salon du livre de Montréal, qui se tient jusqu’à lundi à la Place Bonaventure. Les jeunes auteurs ont discuté d’écriture, de littérature, de leurs inspirations et, surtout, de leur premier roman.

Alexandre Soublière, auteur de Charlotte before Christ, Olivier Demers, auteur de L’hostilité des chiens, Stéphane Choquette, auteur de La romance des ogres, et Claire Vigneault, auteure du livre Le fou d’la pointe, ont pris part à une discussion, animée par Sylvie Lauzon, qui a rapidement pris les airs d’un cours 101 pour jeunes auteurs.

Inspirés et inspirants, les quatre finalistes pour le Grand Prix littéraire Archambault ont raconté leurs personnages et leur univers. Grâce à la curiosité de l’animatrice, ils ont aussi discuté de leur processus créatif respectif, chacun bien différent, et des difficultés rencontrées lorsque vient le temps de publier un premier roman.
 
Visiblement surpris, ils ont réalisé, tout comme le public, à quel point l’écriture d’un bouquin se vit différemment par chacun. Claire Vigneault a expliqué comment elle «écrit à mesure», laissant le fil de l’histoire la traverser sans suivre de plan spécifique. «Aux trois quarts du roman, je ne savais même pas encore comment allait se dénouer l’intrigue», a dit l’auteure, dont les origines madeliniennes colorent le roman.
 
«Parfois, j’attends vraiment longtemps avant d’écrire même une seule phrase», a pour sa part lancé Alexandre Soulière, âgé de 27 ans, qui a notamment été qualifié de «Michel Tremblay de sa génération», en raison de la manière avec laquelle il a osé jouer avec le français dans son premier ouvrage.
 
Les six autres finalistes de la 12e édition du Grand Prix littéraire Archambault, qui est assorti d’une bourse de 20 000 $, doivent également participer à une table ronde vendredi soir, au Salon du livre. Il s’agit de Bertrand Busson, Emmanuelle Cornu pour, Bruno Crépault, Vickie Gendreau, François Gilbert et Judi Quinn.
 
Les finalistes, de même que le gagnant, sont déterminés par un jury de neuf personnes, composé de spécialistes en littérature de chez Archambault et de personnes reconnues dans le milieu littéraire. Depuis la première édition, 230 000 $ ont été remis en bourses. Le gagnant de l’édition 2012 sera connu en janvier.
 
Le Salon du livre de Montréal accueillait cette année Janette Bertrand, qui a récemment publié Lit double, son tout dernier roman.
 
La grande dame a participé jeudi soir, à la Place Bonaventure, à l’évènement Rencontre d’auteurs, au plus grand bonheur de son public.
Pressée par le temps, elle est apparue énergique et pimpante.
 
«Je suis en pleine forme et je suis en plein dans l’écriture d’un tout nouveau roman», a-t-elle révélé, rouge à lèvres à la main, tout juste avant de monter sur scène pour discuter de son petit dernier et, inévitablement, des sempiternelles relations de couple qui alimentent son univers depuis son téléroman Toi et moi, diffusé à la fin des années 50.
 
Infatigable, la dame de 87 ans – qui vit en couple depuis maintenant 60 ans – s’est visiblement fait un plaisir de discuter d’amour, de relation homme-femme et de Lit double, qui aborde avec humour et tendresse le quotidien de cinq couples de différentes générations.

 

haut