Accueil Divertissement
 
JDM
Entendu à Montréal - Les absurdités de la métropole
©Photo Le journal – Chantal Poirier
La crème des «perles langagières» répertoriées sur le site Entendu à Montréal, fondé par Frederic Rappaz, se retrouve maintenant dans un livre.

ENTENDU À MONTRÉAL

Les absurdités de la métropole

Par Marie-France-Lou Lemay
19-04-2008 | 05h00
Après avoir conquis des milliers d’internautes, les citations absurdes du site Web Entendu à Montréal se retrouvent maintenant dans un bouquin. Un pur régal pour les fans.

Fondé par Frederic Rappaz, 29 ans, un matin de janvier en 2007, Entendu à Montréal répertorie des extraits de conversations ou de réflexions entendues aux quatre coins de Montréal. Un exemple? Conversation entre deux collègues:
«– Ouais, mais y fait quoi déjà, ton chum?
– Ah, y fait des projets humanitaires, là… Dans les pays en voie de disparition.»

Le livre est rempli de ces «perles langagières» qui font sourire. Avis aux fans, le bouquin, dont la préface est signée Christian Mistral, contient des citations inédites.


LA CRÈME
Entendu à Montréal s’inspire du site nommé Overheard in New York qui répertorie des citations entendues dans la Grosse Pomme. Ces sites sont nourris par les suggestions des internautes. Pour choisir les réflexions qui allaient se retrouver dans le livre, Frederic Rappaz a relu toutes celles qu’il a reçues et a sélectionné celles qui lui ont semblé les «meilleures».

«Je me suis aperçu que ce qui me fait rire ne fait pas nécessairement rire tout le monde. Mais quand c’est plate, je me le fais dire rapidement!» explique-t-il.

Avec Entendu à Montréal, Frederic Rappaz met en relief le côté absurde des Montréalais. «Je ne ris pas des gens, mais plutôt de l’absurdité dont ils font preuve. Tout le monde dit des niaiseries, donc tout le monde risque de se faire prendre!» explique-t-il.


HISTOIRE D’UN SUCCÈS
Avec environ 10 000 visites par semaine, le site Entendu à Montréal est l’un des plus achalandés au Québec. Comment expliquer ce succès? «Je crois que l’aspect participatif, comme celui de faire des suggestions et d’émettre des commentaires, est amusant. Ce n’est pas réservé à un seul groupe, tout le monde peut contribuer. Il y a quelque chose de rassurant et de commun», dit-il. En plus d’Entendu à Montréal et de son site personnel, Frederic Rappaz est l’homme derrière le site intitulé Le Bêtisier, qui répertorie des erreurs ou des absurdités mentionnées dans les médias de la presse écrite. Et tant qu’il continuera de s’amuser et de divertir les autres grâce à son travail, il poursuivra son œuvre sur le Net.

«Une grosse partie du plaisir que j’ai vient du fait que j’aime voir l’intérêt que ça suscite chez les gens. C’est essentiellement ludique. Si ça fait rire le monde qu’est-ce que tu veux que je fasse d’autre?»


L’adresse du site Entendu à Montréal: www.entendu.ca
Adresse du site intitulé Le Bêtisier: betisier.wordpress.com
Site personnel de Frederic Rappaz: www.rappaz.net


haut

Pub