Accueil Divertissement
 
JDM
Amélie Nothomb - Le voyage d'hiver
Cote des internautes
0/5
(Nbre de vote : 0)
Achetez le livre en ligne chez Archambault

AMÉLIE NOTHOMB

Le voyage d'hiver

Benoît Aubin
20-02-2010 | 05h00

Le voyage d’hiver est un tout petit livre, remarquablement bien écrit, parfois drôle, qui raconte une histoire étonnante, éroutante, qu’on déguste comme un nanan, mais qu’on aura vite oublié une fois la lecture terminée.

C’est qu’Amélie Nothomb n’est pas une auteure à thèses, à messages, à grosses idées lourdes. Sa grande force est sa capacité de décrire, dans une langue dépouillée, précise, souvent mordante, des ambiances, des états d’âme, des moments présents, qui sont toujours un peu étonnants, un peu décalés, un peu bizarres.

Le héros du Voyage d’hiver, Zoïle, a décidé de détourner un avion pour aller percuter la tour Eiffel. Il raconte son aventure en attendant le moment de monter à bord. On dit héros, mais, comme la plupart des hommes dans les romans d’Amélie Nothomb, celui-ci est le contraire d’un héros. Il sait que le geste qu’il prépare est odieux, horrible. Il n’est pas un terroriste, pas même un idéologue. Il est fou.

C’est l’amour qui lui a fait perdre la raison. Plutôt le manque d’amour chez celle qu’il aime. (L’usage, récréatif, mais répété de champignons hallucinogènes n’a sûrement pas aidé.)

DÉROUTANT

Elle s’appelle Astrolabe. On la soupçonne d’être jolie, attrayante, attachante. Mais elle est prise, totalement prise, par ce monstre dont elle a la garde.

Pas vraiment un monstre, mais une espèce d’idiote savante, une écrivaine à succès, tarée, à a fois débile et géniale, et qui souffre d’une forme d’autisme «gentil».

Les contraintes, les exigences, les limites de et étrange ménage à trois sont trop pour notre omme, qui finit par péter les plombs. e qui est délicieux (et perfide) dans ce récit ’Amélie Nothomb, c’est sa capacité de présenter ne situation aussi étonnante que celle-là omme étant tout à fait normale et usuelle, et ’en explorer les nuances, la logique, comme si e rien n’était.

C’est étonnant, parfois amusant, ouvent déroutant. C’est bien que ce livre soit si court. Il deviendrait ndigeste ou toxique à plus forte dose. Mais, l’automne venu, on ne résistera pas au rochain Nothomb. Pour voir ce qu’elle nous servira cette fois...

COMMENTAIRES DES INTERNAUTES
Moyenne des votes :
Nombre de votes : 0
LAISSER VOS COMMENTAIRES
Écrivez vos commentaires :


Vos cotes :


Votre nom :


Votre âge :


Votre adresse électronique :




Canoë se réserve le droit de ne pas publier une critique qui pourrait porter atteinte à la nétiquette.