JDM

Jean-Jacques Pelletier

La faim de la Terre

Carole Payer - Collaboration spéciale
28-11-2009 | 04h00

L’auteur Jean-Jacques Pelletier lance son dernier volet des Gestionnaires de l’Apocalypse, où il examine différents phénomènes de société: le mépris pour la politique, la méfiance envers les institutions, l’intérêt personnel comme seule motivation.

Le succès lui donne raison d’explorer des thèmes aussi complexes. Jean-Jacques Pelletier a déjà écrit La chair des maîtres, où il était question d’une organisation internationale de trafic d’organes, et un voyage hallucinant dans l’univers des fraudes financières et de la manipulation des individus, Le Bien des autres, qui s’en prenait au contrôle des médias, à la manipulation des foules et au détournement des institutions démocratiques.

Voici maintenant un autre thriller angoissant d’actualité La faim de la Terre 1 et 2, dernier volet des Gestionnaires de l’Apocalypse.

Dans son premier tome de La faim de la Terre, l’inspecteur Théberge fait face à différents événements: la découverte du corps d’un homme qui semble être mort quatre fois, des attaques terroristes envers des symboles religieux de l’Occident, par exemple à Montréal, et finalement des écoterroristes qui s’en prennent à des scientifiques du domaine agroalimentaire et menacent la survie même de l’humanité.

APOCALYPSE

Mais le pire est que les prophéties de Guru Gizmo Gaïa, la nouvelle coqueluche d’internet, annoncent l’arrivée d’un équivalent moderne des quatre cavaliers de l’Apocalypse.

Pour F, la directrice de l’Institut, ces événements était prévisibles, mais pas de sitôt. Elle devra donc laisser les analyses d’informations auxquelles elle avait consacré ses dernières années pour se lancer dans l’action sur le terrain.

Dans le second tome, les fléaux prédits par Gizmo Gaia ne cessent de se bousculer et les menaces s’abattent sur les populations, détruisant les dernières ressources disponibles. Par ailleurs, des églises, des musées et des écoles à Montréal sont pris pour cibles. Alors comment arrivera-t-on à contrer ce qui ressemble à une extermination programmée de l’humanité?


Copyright © 1995-2008 Canoë inc. Tous droits réservés