Accueil Divertissement
 
Canoe.ca
Patrick Senécal - Hell.com
Cote des internautes
4.5/5
(Nbre de vote : 10)
Cote de Canoë
4/5
Achetez le livre en ligne chez Archambault

PATRICK SENÉCAL

Hell.com

Par Yan Lauzon
04-09-2009 | 15h00

Il a son style bien à lui. Il fonce, dérange et trouble. Il bouscule nos idées préconçues, nous fait sombrer dans des ténèbres aussi profonds que noirs. Il n’hésite pas à explorer les pires perversions, les idées les plus saugrenues et les pensées les plus horribles de l’être humain. Et Patrick Senécal le fait extrêmement bien.

D’ailleurs, l’écrivain continue sur sa belle lancée avec Hell.com, son huitième roman. Fidèle à ses habitudes, il ne se censure pas. Il sort le méchant, comme on dit. Et encore une fois, il va jusqu’au bout de sa démarche. La quête de son personnage principal – Daniel Saul, un PDG milliardaire, célibataire et père d’un fils tourmenté – est aboutie.

L’histoire de Hell.com concerne justement ce PDG dont la vie va bien. Il se sent puissant et considère appartenir à l’élite de la socité. Au début de la quarantaine, Daniel Saul enfile les millions de dollars et les contrats lucratifs comme d’autres font des hamburgers. À la chaîne. Il ne veut pas s’investir en amour; baiser Marie, une employée, une ou deux fois par semaine (de préférence dans un club pour échangistes), lui convient parfaitement. Et puis, il n’est pas très fort sur la notion de famille.

Il tente de vivre le moment présent, repoussant le passé du mieux qu’il peut (mais peut-on le garder à bonne distance très longtemps) et se concentrant sur les perspectives d’avenir qui sont, ma foi, fort intéressantes.

Pour le sexe seulement?

Avide d’expériences sexuelles pouvant lui procurer une extase, Saul se laisse convaincre de s’abonner à un site payant (500 000 dollars par année pour être membre!) : Hell.com. Et de là, sa vie basculera tranquillement, puis plus abruptement vers un trou noir où se mêleront démons, damnés, le Diable et Dieu. Comble de malheur, il entraînera aussi son fils…

Avec ce roman coup de poing, Patrick Senécal consolide à deux mains bien serrées son emprise sur le monde des thrillers glauques, horrifiants et troublants du paysage littéraire québécois. D’ailleurs, la progression de l’écrivain est alarmante, dans le bon sens du terme cela dit. En s’attaquant directement à l’humain, en lui bousillant le crâne et en lui faisant vivre des expériences traumatisantes (qui ébranlent par le fait même solidement le lecteur), l’auteur offre des récits beaucoup plus complexes et mieux fignolés qu’à ses débuts.

Après le brutal et triste Les 7 jours du talion, et le sombre et tentaculaire Le Vide, il ne fait aucun doute que Hell.com était le chemin logique pour Patrick Senécal. Reconnu comme un homme qui ne fait aucune concession avec ses écrits, il nous entraîne dans un parcours dérangeant mais qui fait réfléchir. Beaucoup.

En jouant avec certaines valeurs importantes de la religion chrétienne, il prend encore visiblement plaisir à mêler la religion à ses histoires d’horreur.

De père en fils

Son roman s’attarde aussi – avec plaisir – aux différentes générations d’une même famille et aux traces qu’on se doit de laisser à sa mort. La relation entre Daniel et son père, et surtout celle entre Daniel et son fils, Simon, – à priori très simples – se révèlent fort intéressantes et plus complexes qu’envisagées. Elles rehaussent les niveaux de tension et de tristesse, tout en creusant rapidement mais subtilement un profond puits duquel on n’en ressortira pas indemne.

L’Enfer a sorti ses plus beaux habits… Laissez-vous séduire.

N.B. : Un clin d’œil intéressant du livre: pour parler de réussite financière et de puissance, Daniel Saul cite les accomplissements de Maxime Lavoie, personnage central du précédent roman de l’auteur, Le Vide.

COMMENTAIRES DES INTERNAUTES
Moyenne des votes :
Nombre de votes : 10

Magnifique.

5/5
30-05-2012- Kimberly- âge : (13-17)

Très bon livre. Quand j'arrêtais de lire, je pensais constamment à l'histoire et je replongeais dans la lecture. C'est comme ça jusqu'à la fin. Scénario complétement fou, c'est hors de l'ordinaire. Excellent pour décrocher, oublier le travail et les soucis, pour vivre une histoire très spéciale.

5/5
02-04-2012- Pierre- âge : (36-49)

Roman sombre, mais très accrocheur. Jusqu'où la décadence peut-elle aller? Vous le saurez en lisant Hell.com. Je pense que P Sénécal pousse un peu loin dans la description de certains passages. Est-ce que ça pourrait vraiment exister dans le monde actuel? On espère que non...

4/5
24-01-2012- René- âge : (50+)

À couper le souffle!! Une drogue... les pages tournent et tournent puis tu en veux toujours plus!! Ce livre étant un peu gore, mais combien intéressant, il va au plus profond de l'imaginaire! Puis jusqu’où l'argent peut nous mener... allez découvrir l'univers de Patrick Senécal!

5/5
20-01-2012- Math - âge : (26-35)

Très bon roman mais un peu tiré par les cheveux, surtout la façon dont se comporte Simon. On comprend mal son délire.

4/5
28-03-2011- Émile Lafrenière- âge : (13-17)

Oh mon Dieu ! :O J'étais complètement accro au livre. C'était troublant mais je pouvais pas m'empêcher de vouloir savoir la fin de l'histoire, je voulais voir si ça allait finir bien finalement même si je ne m'attendais pas vraiment à une fin heureuse. Vraiment bon comme livre!!! Vive Patrick Senécal :)

5/5
29-10-2010- Catherine- âge : (13-17)

Un livre assez horrible. Je pense que cet écrivain est totalement dérangé...

1/5
11-10-2010- anonyme- âge : (13-17)

Un roman assez horrible, mais il est vraiment accrochant. Un des pires, sinon le pire roman d'horreur que j'ai lu.

5/5
01-10-2010- boo264- âge : (13-17)

Écrivain hors pair. Roman qui dérange mais en même temps qui fascine. On a du mal à s'arracher à la lecture... même un tout petit peu..

5/5
29-07-2010- Corinne- âge : (50+)

Wow!! Les pages tournent seul et on ne peut se detacher du livre. Il vous poursuit dans vos pensées et vous obsède.

5/5
06-04-2010- René Cossette- âge : (36-49)
LAISSER VOS COMMENTAIRES
Écrivez vos commentaires :


Vos cotes :


Votre nom :


Votre âge :


Votre adresse électronique :




Canoë se réserve le droit de ne pas publier une critique qui pourrait porter atteinte à la nétiquette.