Accueil Divertissement
 
JDM
Philippe Djian - Impardonnables
Cote des internautes
0/5
(Nbre de vote : 0)

PHILIPPE DJIAN

Impardonnables

Par Véronique Beaudet
12-02-2009 | 10h44
L’auteur de 37°2 le matin publie Impardonnables, un roman noir sur fond de dérives familiales, où le héros de l’histoire, Francis, essaie de garder la tête hors de l’eau malgré les drames qui s’abattent sur lui.

Après Doggy bag, sa série romanesque en six épisodes inspirée des séries télévisées anglo-saxonnes où l’on suivait les déboires de la famille Sollens , Philippe Djian revient au genre romanesque écrit au «je». Cette fois-ci, «je» s’appelle Francis, écrivain culte (selon ses dires) qui n’écrit plus pour le moment que des préfaces et des nouvelles.

Francis habite une belle grande maison près de l’océan dans le Pays Basque et soupçonne sa femme Judith, avec qui il partage sa vie depuis 10 ans, de le tromper lors de ses nombreux déplacements en Espagne.

À 60 ans (comme Djian), Francis prend ses 160 mg de Pantoprazole quotidiens pour enrayer ses brûlures d’estomac et pense sérieusement au Viagra. Sa vie a pourtant repris un semblant d’équilibre depuis que sa première femme et sa fille aînée sont mortes calcinées sur une aire de repos devant ses yeux et ceux de sa fille cadette, Alice. Mais lorsque cette même Alice, une actrice connue au passé rock and roll, disparaît subitement en laissant derrière elle ses filles jumelles de huit ans et son mari ex-junkie devenue banquier, c’en est trop pour Francis. «Je frissonnais littéralement à l’idée que le sort, après m’avoir enlevé la moitié de ma famille, ne m’en prive à présent de la totalité. N’existait-il pas une limite à la douleur humaine?», s’interroge Francis.

Roman sombre


Dans Impardonnables, il y a la souffrance de cet homme, mais aussi celle de son entourage. Comme cette amie d’enfance, A.M., que Francis décide d’engager comme détective privée pour partir sur les traces de sa fille disparue.

Le roman de Philippe Djian est sombre, très sombre même. Au fil des pages, une cascade d’événements assombrit le tableau: disparition, alcool, drogue, tentative de suicide, cancer, adultère, chien mort. Même la nature s’y met avec sa pluie, son vent, sa tempête. Et pourtant, malgré le drame, le héros ne se résigne pas. Le happy end n’est pas l’apanage de Djian, mais Francis résiste tant qu’il peut aux malédictions. Il souffre, énormément, mais sans perdre son sarcasme ni son ironie.

Philippe Djian arrive à nous entraîner dans une histoire dramatique sans tomber dans le pathos. Son écriture fluide et sans chichis, l’empathie que l’on développe envers son héros et l’intrigue dans laquelle il nous entraîne font d’Impardonnables, un roman difficile à refermer.

Parution au Québec fin février.

Auteur : Philippe Djian
Titre : Impardonnables
Éditeur : Gallimard
COMMENTAIRES DES INTERNAUTES
Moyenne des votes :
Nombre de votes : 0
LAISSER VOS COMMENTAIRES
Écrivez vos commentaires :


Vos cotes :


Votre nom :


Votre âge :


Votre adresse électronique :




Canoë se réserve le droit de ne pas publier une critique qui pourrait porter atteinte à la nétiquette.