Chroniques

Chronique Bande dessinée

Nicolas Fréret
Canoë

Jimmy Beaulieu, les femmes et l'érotisme

Jimmy Beaulieu, les femmes et l'érotisme

Les femmes sont l'inspiration de Jimmy Beaulieu.Images Jimmy Beaulieu / Mécanique générale

Nicolas Fréret

Jimmy Beaulieu dessine les femmes sous toutes leurs formes, avec passion. Son crayon se joue de leur nudité, qu'il effleure avec une délectation érotique, comme dans sa dernière composition, où les femmes prennent toute la place. Il y raconte une histoire d'amour, émouvante, poétique et sensuelle.

Le lecteur est invité à traverser des bribes de la vie intime de Noémie, une actrice qui court le cachet, et de sa blonde Colette. On les suit de leurs débuts torrides, que cet auteur emblématique de la BD québécoise exploite merveilleusement, à l'érosion de la folie des cœurs, qu'il esquisse subtilement. C'est beau et triste, comme la vie.

C'est une bande dessinée sur la fragilité des liens amoureux à l'épreuve du temps et de l'évolution de chacun, au sein et en marge du couple. Et sur la force du liant amoureux face aux tentations du monde extérieur. Ces tentations qui soufflent le vent du renoncement, et du renouveau.

C'est farfelu de croire qu'on peut passer à travers une vie d'adulte en n'aimant qu'une personne à la fois, c'est farfelu de croire qu'une seule relation peut combler nos besoins», lance, en pleine rupture, l'un des personnages de la bande dessinée.

C'est beau et triste, comme la vie

À ses dialogues qui sonnent toujours justes, le bédéiste ajoute de la douceur, de l'intensité, et de l'authenticité qui se font écho tout au long du récit.

C'est «une œuvre sur le rôle de l'autre dans une relation, sur les rôles que l'on interprète et sur qui l'on est», selon Mécanique générale, l'éditeur de Rôles de composition.

Comme à peu près tout ce que tente Jimmy Beaulieu en bande dessinée, c'est réussi.

«Je me suis beaucoup dépassé»

L'auteur dit avoir travaillé «avec grand acharnement» sur son Rôles de composition et même s'être techniquement «beaucoup dépassé» en mettant en branle ce «gros machin de 112 pages en bichromie».

Il s'agit de sa première «vraie nouveauté en bande dessinée» depuis Comédie sentimentale pornographique, parue il y a 5 ans.

Le 18 novembre, Jimmy Beaulieu remettra le Prix de la critique ACBD* de la bande dessinée québécoise - qu'il avait remporté l'an passé avec Non-Aventures - à Jean-Paul Eid et Claude Paiement, récipiendaires cette année pour La Femme aux cartes postales, publiées à la Pastèque.

Rôles de composition est publié en Europe chez Vraoum.

Rôle de composition
Jimmy Beaulieu
Mécanique générale
112 pages

*Association des critiques et journalistes de bande dessinée

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos