Chroniques

Chronique Bande dessinée

Nicolas Fréret
Canoë

Manu Larcenet, maître de l'horreur

Manu Larcenet, maître de l'horreur

Manu Larcenet est un artiste brillantissime. Il semble tout maîtriser.Dessin Manu Larcenet

Nicolas Fréret

Je ne peux pas faire autrement que recommander le dernier chef-d'œuvre en date de Manu Larcenet, Le Rapport de Brodeck, une bande dessinée en deux tomes d'une noirceur infinie adaptée du roman à succès de Philippe Claudel. Le talent inouï de son auteur nous laisse bouche bée.

Manu Larcenet est un artiste brillantissime. Il semble tout maîtriser. Après le monstrueux Blast, un thriller psychologique fascinant de 800 pages autour d'un tueur en série obèse, on aurait pu imaginer qu'il aurait opté pour un rush de légèreté, histoire de décompresser, et mis un peu de couleur sur ses planches sublimes. Raté. Il s'est plongé dans l'obscurité, la cruauté et l'inhumanité la plus dégueulasse. Tant mieux, il y excelle. Il a digéré le tout en noir et blanc, éclatant, pesant, absolument angoissant.

En quelques mots, si vous n'avez pas encore lu le premier tome (le deuxième tome vient de sortir): un homme érudit, élégant et distingué, débarque un jour dans un village de montagne éloigné de tout, coupé du monde, avec la volonté de s'y installer. Nous sommes quelque part à la frontière allemande, peu après la fin de la Seconde Guerre mondiale.

L'homme est un artiste qui pèse chacun de ses mots et qui se complaît dans le silence et la contemplation. S'il n'est une menace pour personne, la seule présence d'un inconnu suffit à inquiéter tout le monde, à part Brodeck, un survivant des camps de la mort, qui aime ce qu'il voit dans l'œil de ce gars énigmatique.

Un soir, les hommes se réunissent et décident de lyncher l'étranger, qui avait eu l'audace de les dessiner. Un meurtre collectif indicible, motivé par une peur incompréhensible de l'autre, de celui qui est différent. Un meurtre assumé que Brodeck, qui sait écrire, va pourtant devoir raconter, avec la consigne de rendre avouable la vérité. Lui qui est arrivé au mauvais moment. Au moment où le mal était fait. Lui qui, dans sa vie, est toujours arrivé quand le mal était fait.

Dans le deuxième tome, on apprend notamment que si le narrateur a été déporté, c'est parce qu'il avait été désigné par ceux qui ont exécuté l'étranger afin d'acheter la paix avec les soldats qui s'étaient durablement installés au village durant la guerre.

La force du récit de Philippe Claudel, louangé par la critique, est ici magnifiée par la virtuosité de Manu Larcenet, qui a souvent opté pour de pleines pages de silence éloquent, se laissant même aller à dessiner, avec une extrême finesse et avec un réalisme affolant, la beauté de la nature, écrin du petit village si calme et pittoresque de l'extérieur. La beauté pour compenser l'horreur. La beauté pour contrebalancer la lâcheté. La beauté pour souligner la laideur des âmes perdues.

Le Rapport de Brodeck est à ranger dans votre bédéthèque idéale.

Le Rapport de Brodeck
Tome 1: L'Autre
Tome 2: L'Indicible
Manu Larcenet
Dargaud
336 pages (168 pages par album)



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos