Accueil Divertissement
 
JDM
Le sketch show - En attendant la suite des choses

LE SKETCH SHOW

En attendant la suite des choses

David Patry
Le Journal de Montréal
12-12-2006 | 11h39
Malgré le succès populaire incontestable du Sketch Show, on ne sait toujours pas s'il reviendra pour la quatrième saison. La balle est dans le camp de TVA, qui réévalue l'émission au même titre que les autres dramatiques.

Les cinq membres de la petite équipe d'acteurs s'entendent pour dire qu'ils seraient heureux de se lancer dans une autre saison.

À condition toutefois que les textes soient à la hauteur de ceux des trois premières séries d'émissions, qu'ils lançaient justement en format DVD hier.

Droit de regard

«Ça nous tente, mais pas à tout prix. On veut un certain droit de regard sur les sketches», indique Édith Cochrane. «On est au sommet, ça ne nous tente pas de redescendre en bas», ajoute Sylvain Marcel.

«Présentement, on nous dit que TVA est intéressée, mais plus elle retarde, plus on a de chances d'être bookés ailleurs», rappelle de son côté le comédien Emmanuel Bilodeau.

Le concept du Sketch Show provient d'Angleterre et la tentation peut être grande de reprendre les textes de l'émission britannique sans les agrémenter de contenu québécois pour réduire les coûts.

«Les première et deuxième saisons comportaient une certaine part de contenu québécois, mais la troisième n'en avait pas», indique Emmanuel Bilodeau.

Si la quatrième saison est acceptée, le comédien voudrait aussi que TVA donne rapidement son aval pour la cinquième, laissant suffisamment de temps pour faire appel à des auteurs québécois et ainsi créer une saison complète constituée de sketches locaux.

«On est sur une bonne lancée, ce serait une bonne façon de faire évoluer l'émission, dit-il. Mais il faudrait investir plus d'argent dans l'écriture...»

Fin du mois

Du côté de TVA, on indique qu'une décision sera prise d'ici à la fin du mois de janvier et que la qualité du contenu constitue une préoccupation au même titre que les coûts.

«La première année, le producteur arrive avec un budget X, et il n'est pas fou, comme le show cote bien, il augmente le budget. C'est pour ça qu'il y a des négociations», souligne la porte-parole de TVA, Nicole Tardif.

Productrice chez PRAM, Isabelle Robert refuse de dévoiler le montant nécessaire pour le tournage d'une émission du Sketch Show parce qu'elle ne profite pas de financement public.

On peut néanmoins affirmer sans se tromper que le budget n'est pas aussi imposant que celui d'une grande série dramatique.

haut