Isabelle Hontebeyrie
Agence QMI

Le mariage de l'année 2: de retour après 15 ans

Isabelle Hontebeyrie

En 2002, Nia Vardalos a créé l'événement avec Le mariage de l'année.

La comédie romantique, produite avec un budget de cinq millions $ par Playtone, la compagnie de Tom Hanks, a engrangé 368,7 millions $ au box-office et s'est imposée dans les favoris des cinéphiles. Après 15 ans d'hésitations, la scénariste et actrice revient à l'écran, toujours accompagnée de John Corbett et dans un film réalisé par Kirk Jones.

La famille Portokalos-Miller se porte bien... ou presque. Toula (Nia Vardalos) et Ian (John Corbett) sont toujours mariés et ils sont les fiers parents de Paris (Elena Kampouris), qui a aujourd'hui 17 ans.

L'adolescente s'apprête à prendre le chemin de l'Université et se rebelle - comme sa mère avant elle - contre l'image que sa famille lui renvoie d'elle. Parallèlement, et comme Toula et Ian, les parents de Toula, Gus (Michael Constantine) et Maria (Lainie Kazan) commencent à ressentir les effets de la routine sur un long mariage. S'ils s'aiment, ils ont l'impression que la passion s'est un peu affadie.

Nia Vardalos a commencé la rédaction du scénario de Le mariage de l'année 2» après l'adoption, par elle et son mari, de leur fille de trois ans. «Je me suis mise à pleurer comme une madeleine à l'idée que ma fille aille à la garderie. Une autre mère qui voulait me calmer m'a alors dit que, dans 13 ans, elle ira à l'université et quitterait le nid familial. Je me suis tellement mise à paniquer que j'ai alors réalisé que je m'étais transformée en maman grecque typique au point d'en être étouffante!»

Les retrouvailles

Pendant quatre ans, Nia Vardalos a planché sur sa célèbre famille fictive, abordant des sujets qui lui sont chers. C'est ainsi qu'elle met en scène les difficultés des parents à élever des enfants tout en demeurant un couple attentif aux besoins de chacun. Elle a aussi pris soin de refléter l'une des réalités de sa génération, soit d'être prise en sandwich entre des parents vieillissants et des enfants ados.

«Je voulais montrer toute la pression qui accompagne la femme lorsqu'elle est mère. Je sais parfaitement que je ne peux pas m'impliquer dans l'école de ma fille tout en travaillant et en gardant du temps pour ma famille et mes parents. Je sais que je ne peux pas être partout à la fois, et pourtant, j'essaye constamment», a-t-elle détaillé.

Nia Vardalos n'a eu aucun mal à rallier les acteurs du premier volet autour du second, d'autant qu'elle a conservé la même logique dans son nouveau scénario. «Je n'aime pas écrire des personnages de méchants, il n'y a pas de méchant patron ou de situation atroce. Les membres de la famille sont tout simplement aux prises avec des problèmes qui ont besoin d'être résolus. Et, bien souvent, c'est quand on passe à travers quelque chose de difficile qu'on se rapproche des autres.»

John Corbett, qui garde un excellent souvenir du premier film, n'a pas caché avoir passé des années à convaincre Nia Vardalos de lui permettre de jouer le personnage d'Ian dans une suite. «J'ai demandé à Nia, au moins tous les ans, si elle allait se lancer dans une suite. Puis, un jour, elle m'a fait la plus belle des surprises en me révélant qu'elle l'avait écrite», de confier l'acteur qui s'est fait connaître de la gent féminine en incarnant Aidan, le fiancé de Carrie Bradshaw dans Sexe à New York de 2000 à 2003.

Pour Lainie Kazan, l'interprète de Maria (qui tient également ce rôle dans la version théâtrale de Le mariage de l'année), ce qui fait le succès de tous les membres de la famille élargie des Portokalos-Miller, c'est le fait que les cinéphiles de tous âges peuvent y trouver des points communs. «Nia crée des personnages humains, auxquels tout le monde peut s'identifier. C'est incroyable de voir à quel point elle a touché un public partout sur la planète!»

Le mariage de l'année 2 fera rire les amoureux et les familles dès le 25 mars.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos