Isabelle Hontebeyrie
Agence QMI

Le jeune messie: un an dans l'enfance de Jésus

Isabelle Hontebeyrie

Adapté d'un roman populaire d'Anne Rice (Entretien avec un vampire), Le jeune messie souhaite être un long métrage familial sur la vie du Christ en racontant une année de son enfance. Et Sean Bean y tient même le rôle d'un centurion romain.

C'est en 2005 que l'auteure Anne Rice, bien connue pour ses romans sur les vampires, a publié Christ the Lord: Out of Egypt, une fiction se concentrant sur Jésus, alors âgé de sept ans, lorsqu'il quitte l'Égypte avec ses parents pour revenir à Nazareth, en Judée. L'ouvrage a immédiatement attiré l'attention de la scénariste Betsy Giffen Nowrasteh, qui en a parlé au producteur Michael Barnathan, suscitant son intérêt.

«J'ai tout de suite trouvé que c'était une excellente idée. C'est l'histoire d'un enfant, nous voyons les événements du point de vue de ce garçonnet qui, pendant un an, apprend à se connaître, découvre le monde autour de lui, apprend les raisons pour lesquelles des gens lui veulent du mal et pourquoi il est si spécial», a souligné le producteur.

«Anne Rice nous a expliqué qu'elle avait choisi ce moment de la vie de Jésus parce que, sept ans, c'est l'âge auquel un enfant commence à s'intéresser à lui et à s'interroger sur ce qu'il veut devenir quand il sera grand. Dans le développement humain, c'est à ce moment que l'enfant commence à regarder à l'intérieur de lui-même et il se trouve également que c'est l'année de la mort du roi Hérode», a-t-il ajouté.

2000 enfants!

Le scénario débute alors que Jésus a sept ans. C'est également le moment auquel le jeune Hérode monte sur le trône de son père, des rumeurs circulent sur l'existence d'un messie et la Judée baigne dans une atmosphère de complots, de guerre civile et de chaos. Pas facile, à cause de la complexité du rôle, de trouver le jeune acteur qui allait interpréter Jésus.

Le casting a donc débuté en Angleterre, en Israël, en Jordanie, aux États-Unis et en Italie, alors qu'une personne était affectée à la recherche d'un acteur partout ailleurs dans le monde. Michael Barnathan a ainsi visionné plus de 2000 auditions, jusqu'à ce qu'il entende parler d'Adam Greaves-Neal. Il s'est alors rendu à Londres pour rencontrer le garçon et a demandé à Chris Columbus (bien connu pour le premier volet de la saga Harry Potter et également producteur de Le jeune messie) de jeter un œil à la vidéo de l'audition.

Pour Adam Greaves-Neal, qui avait neuf ans quand il a décroché ce rôle, la difficulté était la manière d'aborder ce personnage unique. «Je n'ai jamais pensé à mon rôle comme étant celui de Jésus. Je me suis simplement dit qu'il s'agissait d'un garçon qui pouvait faire des choses extraordinaires.»

Pour incarner Marie, la production s'est alors tournée vers l'Italienne Sara Lazzaro, tandis que le rôle de Joseph - qui prend plus d'importance que dans les représentations passées - était confié à Vincent Walsh, acteur né en Irlande.

Et lors de la rédaction du scénario, Betsy Giffen Nowrasteh et son mari, le réalisateur Cyrus Nowrasteh, ont décidé d'ajouter un personnage qui n'est pas dans le roman en la personne de Severus, un centurion romain, engagé par Hérode pour trouver et tuer Jésus. C'est à Sean Bean qu'a pensé le cinéaste, en raison de «l'incroyable présence qu'il dégage à l'écran. On a toujours l'impression qu'il est en train de penser à quelque chose, il n'a pas besoin d'en dire beaucoup.»

Un tournage en Italie...

Plutôt que de choisir la Jordanie ou Israël, l'équipe a installé ses caméras dans la ville italienne de Matera, là où Mel Gibson avait tourné sa Passion du Christ. Bon nombre de scènes ont également été tournées à Rome ainsi que dans les studios de Cinecittà, lieu de tournage de classiques tels que Ben-Hur ou La Dolce vita.

Et, malgré la présence de nombreuses ruines, il a fallu que le chef décorateur Francesco Frigeri (qui a également prêté son concours à La passion du Christ) construise des décors aussi importants que celui d'Alexandrie, de Nazareth, du temple de Jérusalem et même du palais d'Hérode.

Quant aux costumes, ils respectent tous les techniques de fabrication de vêtements de l'époque, c'est-à-dire qu'ils n'ont aucune fermeture éclair, aucun bouton et sont faits en fibres naturelles (coton, soie, etc.). Ainsi, plus de 1200 pièces d'habillement ont été crées spécialement pour le film!

Le jeune messie est présenté dans les salles de la province dès le 11 mars.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos