RelaxNews

Kathryn Bigelow vise les émeutes de Detroit en 1967

Kathryn Bigelow vise les émeutes de Detroit en 1967

Katryn Bigelow.Photo AFP

Kathryn Bigelow, la réalisatrice spécialiste des zones de guerre, quittera momentanément le Moyen-Orient, décor de ses deux précédents films, pour revenir aux États-Unis. La cinéaste oscarisée posera sa caméra à Detroit afin de faire revivre les émeutes raciales qui ont embrasé la ville au cours de l'été 1967.

Fin juillet 1967, la police intervient dans un bar clandestin, où d'anciens combattants afro-américains célèbrent leur retour du Vietman. Les 85 personnes présentes sont arrêtées, sous l'oeil des habitants du quartier, à majorité noire. Lassés du harcèlement des forces de l'ordre contre la population afro-américaine, les témoins pillent les magasins.

Dépassée, la police fait appel à la garde nationale puis à l'armée pour cesser les émeutes qui durent pendant quatre jours et causent la mort de 43 personnes et l'arrestation de plus de 7000 autres.

Cet épisode, devenu fréquent au cours des années 60, sera prochainement porté au grand écran par Kathryn Bigelow. La réalisatrice a fait des conflits sa spécialité, mais ce film, qui ne possède pas encore de titre, sera une grande première pour elle. Après Le démineur, qui lui a permis de devenir la première femme à remporter l'Oscar du meilleur réalisateur, et Opération avant l'aube (Zero Dark Thirty), l'Américaine quittera le Moyen-Orient pour les États-Unis. Le tournage devrait débuter cet été pour une sortie en 2017, année qui marquera le 50e anniversaire de ce triste événement.

Kathryn Bigelow s'appuiera à nouveau sur un scénario de Mark Boal, déjà auteur de ses deux précédents longs-métrages. Le duo repoussera par conséquent leur projet sur Bowe Bergdahl, soldat américain retenu en otage pendant cinq ans par les talibans, qui devait initialement marquer leur grand retour derrière la caméra.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos