Judith Plamondon
Agence QMI

La bonne cuvée 2014 de Patrick Hivon

La bonne cuvée 2014 de Patrick Hivon

Les comédiens Roy Dupuis et Patrick Hivon ainsi que le producteur Simon Tremblay.   Photo Jocelyn Malette / Agence QMI

Judith Plamondon

Dernière mise à jour: 27-11-2014 | 06h27

Le comédien Patrick Hivon s'apprête à terminer l'une de ses plus belles années en carrière. Celui qui vient de donner la réplique à Monica Bellucci dans le film Ville-Marie est présent plus que jamais au petit écran, de Vertige à Nouvelle adresse.

Rencontré mercredi à l'occasion du lancement de l'application «Missing : Un suspense interactif», le comédien admettait avoir le vent dans les voiles.

«Disons que ça a été une année extrêmement occupée... J'attends Noël avec impatience», a-t-il laissé tomber, encore essoufflé par la frénésie des derniers mois.

Celui qui nous avait soufflés en 2010 dans À l'origine d'un cri de Robin Aubert a eu l'occasion cette année de mettre une fois de plus son talent au service d'un long métrage.

Il semble avoir des étincelles dans les yeux lorsqu'il parle de son expérience avec le réalisateur Guy Édoin, et bien sûr, avec sa complice de jeu, Monica Bellucci.

«Un beau cadeau»

Mais pour l'instant, ce dont le public lui parle le plus ces jours-ci, c'est de son rôle d'Olivier Lapointe dans la série Nouvelle adresse, une des nouveautés de l'automne d'Ici Radio-Canada Télé.

«Ça a été une production extraordinaire. Ce rôle, c'est un beau cadeau pour moi», a-t-il dit.

«Lorsque j'ai vu les deux premiers épisodes de la série, dans lesquels je n'apparais pas, j'ai été happé par la qualité visuelle, par la qualité du jeu», a-t-il poursuivi, vantant les textes de l'auteur Richard Blaimert et la réalisation de Rafaël Ouellet et Sophie Lorain.

Sida et autres tabous

En se glissant dans les habits d'Olivier, un homme séropositif, le comédien a pris conscience à quel point, même en 2014, l'homosexualité et le sida demeurent encore de grands tabous.

«Mon personnage s'est retiré pour vivre son homosexualité. Il ne se sentait pas accepté dans sa famille, ce qui arrive encore à bien du monde aujourd'hui», a expliqué Patrick Hivon, parlant même d'un «recul social» quant à l'acceptation de l'orientation sexuelle.

«J'ai l'impression que dans certains milieux, c'est moins bien accepté», notamment chez les jeunes, a-t-il avancé.

Changement de casting

Celui qui aura 40 ans l'an prochain constate avec le recul «avoir enchaîné les rôles de voyous ces dernières années», du fils fendant à papa dans Lance et compte au fils bagarreur et tourmenté de À l'origine d'un cri.

«Alors j'étais content de sortir un peu de ce casting, entre autres pour ma famille qui me voit toujours dans le rôle du méchant, a avoué Patrick Hivon.

C'est valorisant de camper un rôle comme celui d'Olivier, qui contribue à ce qu'on parle de cette réalité-là», du fait d'être gai et atteint du sida, a-t-il ajouté avec aplomb.

Qu'il joue les fils voyous, les frères attentionnés ou les hockeyeurs arrogants, Patrick Hivon vise généralement dans le mile, peu importe le casting.

Aussi sur canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos