Histoire d'amour tordue à petit budget

Twisted Seduction - Histoire d'amour tordue à petit budget

Cédric Bélanger

Dernière mise à jour: 15-04-2010 | 13h01

S’inspirant du succès de films comme The Blair Witch Project et Paranormal Activity, un Québécois n’ayant jamais fait de cinéma de sa vie vient de tourner, avec un budget dérisoire et les moyens du bord, un long-métrage et souhaite maintenant convaincre une grande compagnie de le distribuer partout sur la planète.

Il ne manque pas d’ambition ni d’enthousiasme ce Dominique Adams, qui a mis en ligne, ces dernières semaines, les premières bandes-annonces de Twisted Seduction, suspense tourné en dix jours et avec une somme de 30000$, en janvier, dans le Vieux-Montréal.

«Je sens vraiment qu’on a créé un "Hollywood classic". L’image est en red, alors elle est vraiment écoeurante», lance d’un ton convaincu l’apprenti-cinéaste, qui a investi 15 000 $ de sa poche pour tourner son film, l’autre moitié provenant d’un emprunt contracté par l’acteur principal.

D’ENTRAÎNEUR À CINÉASTE

Rien ne semblait pourtant destiner Dominique Adams au cinéma, outre son amour du septième art et un goût pour l’écriture de scénarios dans sa jeunesse.

Champion de karaté à 18 ans, il a quitté le Québec, il y a une quinzaine d’années, pour la Floride.

Il y a été entraîneur dans un gymnase avant de fonder, relate-t-il, sa propre compagnie d’entraîneurs personnels pour gens aisés.

Il a occupé ensuite un emploi similaire sur un bateau de croisière, où il s’est lié d’amitié avec un Anglais de Leeds, Tom Broadwell.

«À la fin de notre contrat, nous sommes allés passer une semaine en Angleterre. Un soir que nous prenions un verre dans un pub, il m’a confié que son rêve secret était d’être acteur et qu’il avait suivi des cours.»

Adams lui a parlé de ses scénarios de jeunesse et les deux se sont entendus pour mettre en branle ce projet fou.

Deux jours plus tard, le Québécois avait accouché d’un script. Avec leurs maigres économies, il n’y avait cependant pas de miracle à faire.

Ils ont donc réussi à convaincre des étudiants en cinéma de participer au projet gratuitement.

Même chose pour l’actrice qui donne la réplique à Broadwell, Caroline Brassard, une inconnue qui a obtenu le rôle en répondant à une annonce qu’Adams avait fait paraître sur Internet.

«Je leur ai dit que si le film avait du succès, tout le monde allait en bénéficier. Je vais distribuer des beaux chèques de bonus.»

«POTENTIEL»

Twisted Seduction raconte l’histoire d’un génie des mathématiques qui se sert des statistiques pour trouver son âme soeur.

Mais comme l’élue de son coeur ne veut pas de lui, il la kidnappe et tente de la forcer à tomber en amour avec lui.

Adams affirme avoir envoyé déjà une copie de Twisted Seduction aux programmeurs du Festival du film de Toronto et qu’une des cinq grandes compagnies dans le domaine du cinéma — il refuse de la nommer — a accepté d’étudier la possibilité de le distribuer.

«Avec tous les films poches qui sortent, c’est impossible que personne ne puisse reconnaître le potentiel de ce film. Il est vraiment bon», tranche celui qui a tourné son film en anglais afin de pouvoir toucher tous les marchés.

Il souhaite même que le film et son histoire d’amour tordue aboutissent en salles le 14 février 2011, «afin de faire contraste avec tous les films romantiques qui sortent à la Saint- Valentin».


Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos