Polémique et mauvaises blagues aux Oscars

Cas Wallis - Polémique et mauvaises blagues aux Oscars

 

Dernière mise à jour: 25-02-2013 | 15h23

LOS ANGELES  - Le site internet satirique américain The Onion a présenté ses excuses à ses lecteurs, lundi, après avoir insulté la jeune actrice Quvenzhané Wallis pendant la soirée des Oscars, alors que les médias tiraient à boulets rouges sur la cérémonie et son présentateur.

The Onion, qui commentait en direct la 85e cérémonie des Oscars sur son compte Twitter, avait mis en ligne un message particulièrement offensant pour la petite Wallis, 9 ans, qui concourait pour la statuette de meilleure actrice.

«C'était vulgaire et offensant», a écrit le directeur de la publication en ligne. «Personne ne devrait être l'objet d'un commentaire aussi stupide et dépourvu d'humour, sous couvert de satire».

«Mademoiselle Wallis, vous êtes jeune, vous avez du talent et méritez mieux que cela. Nous tous, à The Onion, sommes sincèrement désolés», ajoute-t-il.

Les blagues prononcées sur la scène des Oscars par le présentateur de la soirée, l'acteur et réalisateur Seth MacFarlane, ont elles aussi suscité des commentaires choqués, notamment de la Ligue Anti-Diffamation (ADL), qui s'est élevée contre un sketch sur les juifs et Hollywood.

Seth MacFarlane, créateur de l'ours en peluche politiquement incorrect Ted, héros du film éponyme sorti en 2012, avait invité le caustique animal à faire quelques blagues sur scène avec l'acteur Mark Wahlberg.

L'une d'elle ironisait sur le fait que «si l'on veut travailler à Hollywood», il faut être juif. La Ligue Anti-Diffamation a jugé la blague «offensante et tout sauf drôle».

Lundi, la presse se montrait sévère avec la cérémonie et son présentateur, qui bénéficiait pourtant d'un a priori favorable et semblait être à même de dynamiser une soirée régulièrement critiquée pour sa longueur.

«Bon, ça n'a pas marché», tranchait d'emblée le Los Angeles Times, qualifiant la soirée de «longue, complaisante et ennuyeuse».

«Comme attendu, Seth MacFarlane était parfois vulgaire et gentiment offensant, mais malheureusement, il n'était pas très drôle», ajoute le journal.

Variety, la Bible des professionnels d'Hollywood, a déploré une cérémonie «globalement dépourvue de spontanéité» et The New Yorker a pincé le nez devant une soirée «agressive, déplaisante et sexiste». 

 

 

 


Horaire cinéma

Choisir un film
Choisir un cinéma

Vidéos

Photos