Al Pacino dans la peau d'un tueur à gages

Stand Up Guys - Al Pacino dans la peau d'un tueur à gages

 

Michael Rechtshaffen

Dernière mise à jour: 01-02-2013 | 13h56

«Ding! Dong!» Le téléphone portable d’Al Pacino s’est mis à sonner soudainement alors qu’il s’apprêtait à expliquer pourquoi il avait accepté, pour une énième fois, de tenir le rôle d’un gangster.

«Je suis désolé, a-t-il laissé tomber, en sortant son téléphone pour vérifier qui tentait de le joindre. Mes enfants sont avec moi cette semaine. Quand je les ai, je laisse toujours mon téléphone ouvert, juste au cas. Mais ce n’est pas eux.»

Aussi sur Canoe.ca:

Dans Stand Up Guys, qui sera en salle dès vendredi, Al Pacino tient le rôle de Val, un tueur à gages qui vient de compléter une peine d’emprisonnement de 28 ans pour éviter dénoncer un de ses associés. En sortant de prison, il apprend toutefois que son meilleur ami, Doc (Christopher Walken), a reçu l’ordre de l’éliminer.

«J’y pense toujours deux fois avant d’accepter de jouer sans ce genre de film, a dit l’acteur. Mais si l’on compare Donnie Brasco, Le parrain, Le balafré et À la manière de Carlito, on retrouve – enfin, je l’espère – quatre personnages différents. Il y a aussi une partie de moi qui souhaite parfois faire ce que le public aime bien que je fasse.»

En plus de 40 ans de carrière, Al Pacino a aussi dépeint son lot de gars bien en règle. Reste que certains types de rôle lui sont plus facilement associés. «Un jour, quelqu’un m’a demandé si je possédais un fusil, alors j’ai répondu… Ding! Dong!»

«Vous savez, s’ils sont persistants à ce point, ça doit être des agents, a dit Pacino, encore une fois interrompu par son téléphone. C’est un agent!» a-t-il lancé, avant de ranger à nouveau l’appareil et de poursuivre au sujet des armes à feu.

«Alors j’ai répondu : “j’ai un fusil dans le film, mais je ne possède pas de fusil dans la réalité”. Je n’ai jamais possédé de fusil de toute ma vie. Je n’ai pas d’intérêt pour ça.»

Contrairement à Daniel Day-Lewis, un genre de caméléon qui se fond parfaitement dans ses rôles, Al Pacino est plutôt la somme de chacun d’eux, et ce, même s’il n’a jamais possédé de fusil. En personne, on peut arriver à capter des bribes de Sonny dans Un après-midi de chien, de Ricky Roma dans Glengarry Glenn Ross et même de Frank Serpico.

Le tout doublé d’une énergie surprenante et d’un appétit pour le travail qui sied généralement aux jeunes acteurs. C’est d’ailleurs ce qui l’a gardé en pleine action alors que la plupart de ses contemporains cherchent plutôt à ralentir le rythme. «Quand vous me regardez, que voyez-vous? a-t-il demandé, amusé. En vérité, j’ai l’air de ne pas avoir d’âge!»

Alors que son permis de conduire devrait indiquer 72 ans, il est vrai qu’Al Pacino ne fait pas du tout son âge. Il estime que ce sont le travail et ses enfants – deux jumeaux issus de sa relation avec son ex-conjointe, Beverly D’Angelo – qui le gardent jeune.

«Les enfants aident énormément, je crois, a-t-il dit. Leur présence, leurs idées… Je veux dire, je ne sais toujours pas comment utiliser un ordinateur. Ils ont tenté de me l’apprendre, mais ils ont laissé tomber. J’ai dit à ma fille : “Tu dois me montrer comment on se sert d’un iPod”.»

Pendant qu’elle y est, elle pourrait peut-être lui donner un coup de main avec l’utilisation d’un iPad ou de Kindle. Il en aurait bien besoin, à voir les livres qu’il entasse dans les poches de sa veste de cuir.

«Je lis tout le temps, a-t-il dit, amusé, tout en sortant les livres de ses poches. Il s’agit d’Othello. Et j’ai aussi l’autobiographie d’Edward G. Robinson. C’est très intéressant ce livre.»

Ces bouquins ont-ils à voir avec ses prochains projets? Al Pacino n’en a pas soufflé mot, partageant une vieille croyance d’acteur selon laquelle cela pourrait lui porter malchance.

Il a cependant accepté de parler de son interprétation du controversé producteur américain Phil Spector – perruques bizarres en bonus – qui a été incarcéré pour le meurtre de l’actrice Lana Clarkson. Le film sera diffusé le 24 mars sur HBO.

«Ce sera une version intéressante de son histoire, a dit l’acteur avec un sourire narquois. Disons qu’il y aura de la controverse.»


Horaire cinéma

Choisir un film
Choisir un cinéma

Vidéos

Photos