Crise du verglas: grosse distribution

Sylvain Archambault - Crise du verglas: grosse distribution

 

Maxime Demers

Dernière mise à jour: 28-01-2013 | 12h43

SAINT-SAUVEUR – Emmanuel Bilodeau, Sébastien Huberdeau, Catherine de Léan, Gilbert Sicotte, Véronique Le Flaguais, Julien Poulin et Anick Lemay se donneront la réplique dans le film sur la crise du verglas que prépare le réalisateur Sylvain Archambault.

C’est ce qu’a indiqué le cinéaste au Journal de Montréal, il y a quelques jours, lors d’un entretien accordé dans le cadre des rencontres professionnelles de Ciné-Québec, à Saint-Sauveur, dans les Laurentides.

«Le film nous fera vivre la crise du verglas en temps continu», a dit Archambault (Piché : entre ciel et terre, French kiss).

«Ce sera un film choral, qui suivra les destins de plusieurs personnages qui se recouperont. Un peu à la Babel (d’Alejandro Gonzalez Inarritu).»

C’est Jacques Savoie, vieux complice d’Archambault, qui a signé le scénario. Les deux hommes ont déjà travaillé ensemble sur la série télé Les Lavigueur : la vraie histoire et sur le film Pour toujours, les Canadiens. «C’est un très beau scénario», dit le cinéaste.

«On devait, au départ, en faire une série télé destinée à Radio-Canada, mais je trouve que l’histoire se tient mieux sous la forme d’un film», a-t-il ajouté.
Sylvain Archambault envisage de tourner le long métrage dans un an, pendant l’hiver, bien sûr. Des images d’archives illustrant la vraie crise du verglas de janvier 1998 seront utilisées avec parcimonie dans le film, a mentionné le cinéaste.

La garde

D’ici là, Archambault travaille au montage de son prochain film, La garde, qu’il a tourné l’automne passé avec un petit budget.

Ce drame scénarisé par Ian Lauzon (De père en flic, Piché : entre ciel et terre) raconte l’histoire d’un homme (Paul Doucet) qui kidnappe son fils de 14 ans pour l’amener dans un voyage de chasse.

«Le film parle de la détresse des pères, un sujet délicat et très d’actualité», a dit le réalisateur. «On ne fera pas le procès de personne, a-t-il poursuivi. Je veux simplement qu’on essaie de comprendre ce qui se passe dans la tête d’un père qui a perdu la garde complète de son enfant.»

La garde a été écrit et réalisé dans un sentiment d’urgence. Le tournage a duré une quinzaine de jours seulement. Sa sortie en salle est prévue, pour l’instant, pour l’automne prochain.

«Le film a un potentiel commercial, mais je le verrais bien aussi dans des festivals», a dit Sylvain Archambault.


Horaire cinéma

Choisir un film
Choisir un cinéma

Vidéos

Photos