Opération avant l'aube boudé?

Oscars - Opération avant l'aube boudé?

 

Jim Slotek

Dernière mise à jour: 20-02-2013 | 10h03

Si les libéraux comme les conservateurs vous détestent, c’est que vous accomplissez probablement un travail digne d’intérêt. C’est le cas de Kathryn Bigelow, la réalisatrice du film Opération avant l’aube, qui dépeint la longue chasse à l’homme de la CIA pour mettre le grappin sur Oussama Ben Laden après les attentats du 11 septembre 2001.

Le film a même nourri la controverse politique durant les mois précédant l’élection présidentielle, des chaînes de droite du type Fox News accusant l’administration Obama d’avoir donné à ses copains d’Hollywood un accès inapproprié à des agents de la CIA.

L’élection terminée, les critiques sont ensuite venues de la gauche, estimant que les scènes de torture filmée par Bigelow représentaient une «approbation» implicite de la torture.

L’idée qu’un vote pour Opération avant l’aube équivaut à un vote pour Dick Cheney et la prison irakienne d’Abou Ghraib a d’ailleurs probablement fait son chemin jusqu’aux membres de l’Académie des arts et des sciences du cinéma. L’exclusion de Bigelow dans la course pour l’Oscar du meilleur réalisateur, après qu’elle fut la première femme de l’histoire à obtenir cet hommage en 2010 pour Le démineur, suit la logique d’une telle théorie.

Cette hypothèse deviendra encore moins farfelue si Jessica Chastain n’obtient pas la statuette de la meilleure actrice. Aussi convaincante que Jennifer Lawrence dans Le bon côté des choses, Chastain est présente dans chaque scène (sauf durant le raid de l’équipe SEAL 6) et porte carrément le film sur ses épaules.

Voici quelques films qui auraient dû remporter les honneurs, mais qui ont été désavantagés par la tourmente de polémiques diverses.

1. La couleur pourpre

Réunissant Steven Spielberg, Whoopi Goldberg et Oprah Winfrey, ce drame semblait destiné à décrocher quelques Oscars. Le film a bien obtenu 11 nominations, mais l’actrice Margaret Avery, qui y tient un rôle secondaire, a fait publier une annonce maladroite dans un journal quelconque. «Cher Dieu, mon nom est Margaret Avery. Je sais que je suis bénie par Alice Walker, Steven Spielberg et Quincy Jones. Maintenant, je suis en nomination pour l’Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle, en compétition avec des femmes d’une finesse et d’un talent qui me rendent fière d’être à leurs côtés.» Et ainsi de suite. Cette annonce fut plutôt mal reçue, crevant la bulle d’enthousiasme entourant le film qui n’a décroché aucun Oscar.

2. Souvenirs de Brokeback Mountain

Tous croyaient que l’histoire de cow-boys homosexuels du réalisateur Ang Lee obtiendrait l’Oscar du meilleur film. Tellement que lorsque Jack Nicholson a ouvert l’enveloppe, il a laissé tomber un «Wow!» de surprise, avant d’annoncer que le gagnant était en fait Crash.

Est-ce qu’Hollywood a fait preuve d’homophobie? Qui sait? Ernest Borgnine et Tony Curtis, deux acteurs aujourd’hui décédés, avaient à l’époque invoqué le défunt John Wayne, duc des cow-boys, suggérant qu’il devait se retourner dans sa tombe!

Dans tous les cas, étant donné l’âge moyen des membres de l’Académie, l’idée que le grand John Wayne n’approuve pas cette romance homosexuelle a probablement influé sur les votes.

3. Eddie Murphy dans Dreamgirls

C’est tout à fait hypothétique, mais l’excellente prestation de Murphy dans le rôle d’un compositeur à mi-chemin entre Marvin Gaye et James Brown était parmi les favorites aux Oscars, jusqu’à ce que la comédie Norbit sorte, tout juste au moment où les membres de l’Académie entamaient le processus de vote…

4. Hurricane

Bob Dylan a dédié une chanson à l’injustice que ce boxeur a vécue et les Canadiens ont aidé à sa libération. Mais après que Denzel Washington eut reçu une nomination, l’histoire du boxeur Rubbin «Hurricane» Carter, reconnu coupable de meurtre, fut malmenée par certaines personnes convaincues de sa culpabilité, dont les proches de la victime et des gens ayant pris part au procès.

5. Les gangs de New York

Juste avant la cérémonie des Oscars, le film de Martin Scorcese, mettant en vedette Daniel Day-Lewis, a reçu un appui venant supposément de l’ex-président de l’Académie, Robert Wise, dans un journal local de Los Angeles. Lorsqu’il fut révélé que cet article avait été écrit par un employé d’Harvey Weinstein et de Miramax, un nombre significatif de membres de l’Académie auraient demandé à pouvoir changer leur vote.


Horaire cinéma

Choisir un film
Choisir un cinéma

Vidéos

Photos