Frissons dans l'hiver québécois

Chute mortelle - Frissons dans l'hiver québécois

 

Isabelle Hontebeyrie

Dernière mise à jour: 07-12-2012 | 08h29

SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU - Olivia Wilde se souviendra toute sa vie du tournage de Chute mortelle.

À la première journée tournage, c’était l’anniversaire d’Olivia, et l’ambiance sur le plateau était d’une intensité peu commune.

«Je me suis retrouvée la tête en bas, en minirobe, dans la neige. J’avais l’impression que ça ne pourrait pas être pire, Eric (Bana) me chantonnait tout bas: "Bonne fête Olivia!"» Entre deux prises du réalisateur Stefan Ruzowitzky, l’actrice cherchait sans cesse à se réchauffer. Mais cela ne l’a pas empêchée d’être de bonne humeur sur le plateau de ce film à sensations fortes, tourné au Québec en mars et avril 2011.

Frère et sœur bien spéciaux

Dans le film Chute mortelle, Olivia Wilde et Eric Bana incarnent des frangins, Liza et Addison. Après avoir commis un vol, ils essaient de franchir la frontière canadienne à pied... en plein hiver. Un accident de voiture les oblige à changer leur plan. Addison s’enfonce dans le blizzard, et Liza est prise en autostop par Jay (Charlie Hunnam), qui s’apprête à passer l’Action de grâce chez ses parents (Sissy Spacek et Kris Kristofferson). Évidemment, le frère et la sœur ne tarderont pas à se recroiser, Addison prenant toute la famille en otage.

Eric Bana ne s’en n’est pas caché lors des entrevues accordées pendant le tournage, sur le plateau d’un bar, c’est le scénario de Zach Dean qui l’a séduit. «Je me suis uniquement attardé aux dialogues, sans penser au froid ni aux scènes qui seraient tournées dans la neige.» Évidemment, il n’est pas facile de jouer quand on gèle, a-t-il admis dans un rire. «Mais cela en valait tellement la peine», d’ajouter celui qui préfère tourner dans de la vraie neige.

Parce que Chute mortelle est un thriller, la relation entre Liza et Addison est particulière... c’est le moins qu’on puisse en dire. «Addison a un ascendant sur sa sœur. Il la garde dépendante, la considère comme une enfant. Quand elle est avec Jay, elle devient femme», a indiqué Olivia Wilde. De fait, l’actrice a eu la possibilité d’explorer deux facettes entièrement différentes de son personnage, un aspect qu’elle a particulièrement apprécié.

Derrière la caméra, le réalisateur autrichien Stefan Ruzowitzky, dont le film Les faussaires avait été en nomination à la Berlinale en 2007. Le cinéaste n’a jamais la prétention d’apprendre aux acteurs comment jouer ou comment interpréter leurs personnages. «Chaque comédien a une manière bien à lui d’aborder son rôle. Et mon rôle, c’est de leur donner cette latitude», a-t-il expliqué.

Ruzowitzky a travaillé séparément les personnages d’Addison et de Liza, afin que la tension entre le frère et la soeur soit palpable dès que les caméras se mettaient à tourner.

«Ce qui est fou avec Eric, c’est qu’il est charmant et drôle un moment, puis devient extrêmement inquiétant devant les caméras. Les méchants les plus terrifiants sont ceux qui sont charmants, et c’est ce que j’ai adoré de sa prestation», a confié Olivia Wilde.

La tension sexuelle entre Addison et Liza n’arrive pas par hasard dans le film. «La frontière entre la passion et la rage est très mince, de conclure Olivia Wilde. C’est très subtil et je suis ravie que ce ne soit pas exploré davantage, mais cela ajoute un élément de mystère.»

La joie de tourner au Québec

Chaque fois qu’une équipe de production se déplace dans la belle province pour un long métrage, les compliments fusent de toute part. Qu’il s’agisse de l’expertise et du professionnalisme des équipes techniques, de l’accessibilité des lieux de tournage, de la grandeur des studios disponibles, tout le monde est ravi des ressources disponibles. Mais ce sont les acteurs et actrices qui sont généralement les plus dithyrambiques. Eric Bana a ainsi partagé le plaisir qu’il a eu à marcher dans les rues de Montréal et à pouvoir jouer les touristes en toute tranquillité. Quant à Olivia Wilde, elle n’a pas tari d’éloges sur son séjour au Québec. «Si on m’offre un autre projet ici, je dis oui sans hésiter!», s’est-elle exclamée avec un enthousiasme des plus sincères.

Chute mortelle prend l’affiche dans les salles le 7 décembre.


Horaire cinéma

Choisir un film
Choisir un cinéma

Vidéos

Photos