Charles-Olivier Michaud tourne avec Kim Basinger

Film américain - Charles-Olivier Michaud tourne avec Kim Basinger

 

Maxime Demers

Dernière mise à jour: 08-08-2012 | 10h51

Le cinéaste québécois Charles-Olivier Michaud dirigera la célèbre actrice Kim Basinger dans One Square Mile, son premier film américain, dont le tournage s’est amorcé la semaine dernière à Seattle.

L’actrice de 9 semaines ½ et L.A. Confidential rejoint ainsi une distribution prometteuse réunie autour du réputé acteur Richard Jenkins (Six pieds sous terre) et des jeunes Kelly Blatz (Le bal de l'horreur) et Cam Gigandet (Tout pour un A / Easy A).

Rhys Coiro (Entourage), que le réalisateur québécois avait déjà dirigé dans Snow and Ashes, a aussi un rôle dans le film.

«J’ai réussi à obtenir les acteurs que je voulais et je les ai convaincus un à un», raconte Charles-Olivier Michaud (Snow and Ashes, Sur le rythme), joint hier après-midi, entre deux prises, sur son plateau de tournage.

«Je les ai tous rencontrés en personne, soit à New York, soit à Los Angeles, pour leur expliquer ce que je voulais faire et comment je voyais le film et leurs personnages. Certains ont accepté rapidement, d’autres ont été plus longs à convaincre. Mon film Snow and Ashes s’est avéré une excellente carte de visite pour les acteurs que j’ai approchés.»

Le côté sombre de Seattle

Produit par la boîte indépendante américaine Phoenix Rising Motion Pictures, avec un budget oscillant autour de cinq millions de dollars, One Square Mile raconte l’histoire d’un entraîneur d’athlétisme (Richard Jenkins) qui prend sous son aile un jeune coureur doué mais rebelle (Kelly Blatz).

En toile de fond, le film montrera un des rares quartiers défavorisés de la ville de Seattle.

«Seattle a déjà été montrée au cinéma, dans la comédie romantique La Magie du destin (Sleepless in Seattle), notamment. Mais avec One Square Mile, on veut filmer un côté plus sombre de Seattle.»

Charles-Olivier Michaud a décroché le contrat pour la réalisation de ce film l’automne dernier.

«J’ai un agent à Los Angeles depuis 2010 et c’est le premier scénario qu’il m’a envoyé qui m’a vraiment emballé», admet-il.

«Il y avait d’autres réalisateurs sur les rangs pour obtenir le contrat mais j’ai travaillé fort pour l’avoir. Je me suis reconnu dans cette belle histoire humaine. J’y ai vu la possibilité de faire un film à la Good Will Hunting

Une de ses premières décisions, en décrochant le contrat, a été de convaincre ses producteurs américains que l’acteur Richard Jenkins serait parfait pour camper l’entraîneur du film.

«Je suis un fan fini de Six Feet Under et Richard Jenkins est un de mes acteurs préférés», glisse-t-il à propos du comédien nommé aux Oscars en 2008 pour sa performance dans De passage (The Visitor).

«C’est un grand acteur, pas une movie star».

Il lui a fallu plus de temps pour convaincre Kim Basinger, qui a hésité pendant un certain temps.

«J’avais trippé sur sa performance dans le film The Burning Plain, il y a deux ans, où elle jouait une femme fragile et trash», souligne-t-il.

«Elle était excellente aussi dans 8 Mile, où elle jouait la mère d'Eminem. C’est cette Kim Basinger là que je voulais.»

Exil en Haïti

Charles-Olivier Michaud, 32 ans, ne s’est pas tourné les pouces depuis qu’il a été diplômé du Los Angeles Film School, en 2008.

Il a d’abord tourné son film de guerre indépendant Snow and Ashes, qui lui a valu quelques prix sur le circuit des festivals internationaux, avant de signer la réalisation du film de danse Sur le rythme, avec Nico Archambault.

Plus tôt cette année, le jeune cinéaste s’est rendu en République dominicaine pour tourner le drame Exil, dont l’action est campée entre Montréal, Miami, New York et Haïti. Le film met en vedette notamment Paul Doucet, Julie Le Breton et Maxime Dumontier.

«On est actuellement en post-production et on vise une sortie en mars prochain», indique Charles-Olivier Michaud à propos d’Exil.


Horaire cinéma

Choisir un film
Choisir un cinéma

Vidéos

Photos