Classe de maître sur le court-métrage

Jean-Marc Vallée  - Classe de maître sur le court-métrage

 

Fabien Boileau

Dernière mise à jour: 03-08-2012 | 23h36

Le cinéaste et réalisateur québécois Jean-Marc Vallée (Liste noire, C.R.A.Z.Y. , Café de Flore) a donné vendredi une classe de maître dans le cadre de la quatrième édition du week-end du court-métrage québécois présenté par le Festival international de films Fantasia.

Comme beaucoup de réalisateurs avant lui, Jean-Marc Vallée est passé par la case court-métrage (Stéréotypes, Les fleurs magiques, Les mots magiques) avant de s’attaquer au sacro-saint long format et de connaître le succès international avec C.R.A.Z.Y.

Un parcours qui aurait pu être tout autre si Jean-Marc Vallée n’avait pas été dilettante. «J’ai commencé par étudier l’administration, car je ne savais pas quoi faire. J’ai ensuite choisi le cinéma par pure paresse, a-t-il déclaré en début de séance. Mon premier cours a duré trois heures et je ne me suis pas du tout rendu compte du temps qui passait. Je me suis alors inscrit au cégep en cinéma, et là, un ange est passé dans ma vie.»

Préférant la pratique à la théorie, Jean-Marc Vallée n’a pas fini son baccalauréat. «J’avais des fourmis dans les jambes, je voulais faire des films, il me fallait de l’action! a commenté le réalisateur. De toute façon, tous les chemins mènent à Rome, regardez Xavier Dolan, quand le talent doit sortir, il sort.» Le cinéaste a alors commencé à apprendre le métier sur le tas, enchainant les petits contrats pour faire ses armes. «J’ai fait un an de caméra à la pige, la majeure partie pour des nouvelles, j’ai d’ailleurs un bras plus musclé que l’autre à cause de la Betacam, a confié le cinéaste en riant. J’ai ensuite enchainé deux ans de montage, toujours à la pige, ce qui m’a beaucoup appris sur le métier.»

Ces expériences et les courts-métrages qui ont suivi ont forgé le caractère du réalisateur et donné à son travail cette saveur particulière que l’on reconnaît entre mille. «Un de mes plus grands bonheurs reste l’écriture, j’aime ce moment de solitude, a dit Jean-Marc Vallée. J’ai mis beaucoup de temps à la dompter et c’est seulement vers 38 ans que j’ai réussi à rester seul, assis devant mon ordinateur ou ma feuille blanche. Une fois cette phase terminée, tout va très vite, on est entouré, le téléphone sonne constamment, c’est différent.»

Il n’y a pas d’âge pour bien faire, et, même si le réalisateur avait déjà signé plusieurs courts et longs métrages, il aura fallu attendre C.R.A.Z.Y., et ses 10 années d’effort, pour qu’il s’accomplisse pleinement. «J’approchais 40 ans et j’étais en détresse dans ma vie, je me sentais vraiment comme un “loser”, a-t-il confessé. Mes fils me soutenaient à coups de “Vas-y papa, lâche pas, tu vas le faire C.R.A.Z.Y.”. J’acceptais encore des offres des États-Unis, mais je ne me correspondais pas, ça ne me faisait pas du tout “triper”, c’est à ce moment que je me suis dit “Crisse, arrête-toi et écris un film que tu vas aimer faire découvrir aux autres”.»

Une partie importante de la classe de maître a aussi été consacrée à la musique, qui occupe une place toute particulière dans l’univers du réalisateur. «Scorsese est un maître pour moi dans l’utilisation de la musique. Quand je pense à l’ouverture de Raging Bull, j’ai des frissons, a déclaré Jean-Marc Vallée. Je partage le point de vue de Tarantino, j’ai du mal à faire confiance à des compositeurs.»

Preuve du dévouement du réalisateur pour la musique, cette sensation que l’on peut percevoir à l’écoute d’un enchainement de notes, Jean-Marc Vallée en a fait un film. «J’ai découvert la mélodie de Café de Flore [de Matthew Herbert] en 2003. J’ai tellement aimé la mélodie que j’en ai fait un film. La musique est très présente dans C.R.A.Z.Y., mais j’ai voulu pousser plus loin son utilisation dans mon dernier film. Dans Café de Flore, les personnages font jouer la musique, ils l’entendent. La musique de Sigur Rós a une dimension mystique, c’est pour ça qu’elle a sa place dans le film.»

 


Horaire cinéma

Choisir un film
Choisir un cinéma

Vidéos

Photos