Accueil Divertissement
 
 
AP
4 milliards $ US - Disney achète Marvel Entertainment
© Disney/Marvel
Mickey Mouse / Hulk

4 MILLIARDS $ US

Disney achète Marvel Entertainment

31-08-2009 | 21h12
Le géant américain du divertissement Walt Disney a annoncé ce matin l'achat pour 4 milliards $ US de Marvel Entertainment, célèbre éditeur américain de bandes dessinées, dont le catalogue comprend plus de 5000 personnages, dont Spider Man, Iron Man ou encore Hulk et les X-Men.

Cette acquisition stratégique devrait permettre à Disney d'attirer vers ses nouveaux produits le public jeune qui s'est rué en masse dans les cinémas ces dernières années pour suivre les aventures sur grand écran des super-héros de la maison Marvel.

Disney a récemment connu beaucoup de succès auprès des jeunes femmes avec Hannah Montana et le groupe de musique Jonas Brothers.

«Ca va donner à Disney une visibilité qu'il avait un peu perdue auprès d'un jeune public mâle», a dit l'analyste David Joyce, de la firme Miller Tabak.

La transaction approuvée par les directions des deux groupes prévoit le versement par Walt Disney aux actionnaires de Marvel de 30 $ US et 0,745 action Disney par titre Marvel détenu, ce dernier valant 50 $ US, selon le cours de clôture de Disney vendredi à la Bourse de New York.

Walt Disney compte soumettre cet accord pour approbation aux actionnaires de Marvel ainsi qu'aux autorités de concurrence.

La dernière acquisition de taille réalisée par le groupe de Robert Iger remontait à 2006, avec l'achat pour 7,4 milliards $ US des studios d'animation Pixar, créateurs des films Histoires de jouets.

Le chef de la direction de Disney, Robert Iger, estime que cette plus récente acquisition marie «la forte présence mondiale et l'écurie de personnages bien connus» de Marvel avec «le portefeuille mondial incomparable dans le monde du divertissement» de Disney, ce qui permettra de maximiser le rendement sur de multiples plateformes à travers le monde.

Marvel a engrangé un bénéfice de 206 millions $ US lors du dernier exercice, en progression de 47 pour cent, sur la base de revenus gonflés à 676 millions $ US par sa décision de réaliser ses propres films plutôt que de simplement récolter des redevances.