Xavier Dolan gagne trois prix à Cannes

J'ai tué ma mère - Xavier Dolan gagne trois prix à Cannes

 

par Cédric Bélanger
Le Journal de Québec

Dernière mise à jour: 23-05-2009 | 15h37

CANNES - À peine âgé de 20 ans, le cinéaste Xavier Dolan vient déjà de connaître la consécration alors que son film J’ai tué ma mère remporté trois prix à la Quinzaine des réalisateurs de Cannes.

«Je pensais qu’on viendrait ici et qu’on présenterait notre film, on se baladerait les pieds dans le sable, qu’on regarderait des films. Finalement, c’est vraiment le début de ma vie», a lancé un Xavier Dolan qui peinait à contenir ses larmes en allant chercher son troisième prix, ce soir, sur la scène du Théâtre de la Croisette, sous le regard notamment des comédiens Suzanne Clément et Niels Schneider.

Comme il ne s’agit pas d’une compétition, la Quinzaine des réalisateurs, un événement parallèle au Festival de Cannes, ne remet pas de prix. Mais cinq de ses commanditaires le font. Éligible pour trois de ses prix (les deux autres étant dévolus à un film européen et à un court-métrage), J’ai tué ma mère a donc fait un carton plein.

L’un des prix a été attribué par un public jeune alors qu’un autre souligne particulièrement la qualité de l’écriture.

«Je ne pensais même pas que le film allait en gagner un et tout à coup, trois. C’est invraisemblable», a confié Dolan, qui est encore éligible pour la Caméra d’or, prix attribué au cinéaste ayant présenté le meilleur premier film sur la Croisette, tous événements confondus.

Tous amoureux du film

Selon Olivier Père, programmeur de la Quinzaine des réalisateurs, «les gens ont été complètement surpris, séduits, enthousiasmés en raison de son sujet et de la personnalité de son auteur».

«Tout le monde est tombé à la fois amoureux du film, de son interprète et de son histoire. Le film à l’unanimité», a ajouté Père, qui est persuadé que Dolan a un brillant avenir devant lui.

«Ce qui est sûr, a noté le jeune cinéaste, c’est qu’il y a plein de portes qui s’ouvrent. C’est une récompense pour tous nos efforts. Vraiment, on ne l’a pas volé.»

De quatre à douze salles

Un autre qui avait raison de jubiler, c’était Louis Dussault, de K-Films productions, qui distribue le film au Québec. Le battage médiatique entourant les succès de Dolan à Cannes vient de faire passer de quatre à douze le nombre de salles qui présenteront J’ai tué ma mère lors de sa sortie québécoise, au début du mois de juin. Outre Montréal et Québec, le film prendra l’affiche à Sherbrooke.

«Tous les jours, des exploitants de salles de cinéma nous appellent et on s’attend de recevoir d’autres appels à notre retour à Montréal. Pour les films d’auteur, c’est toujours difficile d’aller chercher le public parce qu’on a pas nécessairement les moyens des grandes productions. Maintenant, nous les avons grâce à Cannes», a-t-il dit.

«J’ai vraiment hâte de partager ce film avec le public du Québec», a conclu le héros du jour.

Charmés par le jeu du jeune Québécois, des réalisateurs français ont contacté Xavier Dolan pour lui offrir des rôles dans leurs films.

«Je pense qu’il va avoir des propositions comme acteur en France, a confié Olivier Père, programmeur de la Quinzaine des réalisateurs. J’ai entendu parler que des réalisateurs ont essayé de le contacter pour lui proposer des rôles.»

«Apparemment, ils veulent que je joue dans des films. Écoute, on verra ce qui se profilera dans l’avenir», a dit Dolan, qui était trop sous le coup de l’émotion, pour discuter d’une éventuelle carrière dans l’Hexagone.

Pour l’instant, le cinéaste souhaite amorcer le plus rapidement possible le tournage de son prochain film, Laurence any ways, qui raconte l’histoire d’un transsexuel.


Horaire cinéma

Choisir un film
Choisir un cinéma

Vidéos

Photos