Les Simpson fidèles à la voix québécoise

Doublage - Les Simpson fidèles à la voix québécoise

 

Marie-Joëlle Parent
Le Journal de Montréal

Dernière mise à jour: 17-05-2007 | 11h12

Les Simpson sont encore fidèles au Québec tandis que Shrek, qui prend l'affiche demain partout en province, le boude et préfère être doublé en France.

DreamWorks ne fait rien pour aider sa réputation au Québec et servira, comme pour la majorité de ses films, un Shrek à la sauce typiquement française, parsemé d'argot parisien.

Les enfants québécois risquent donc de louper le sens de quelques expressions, surtout celles de l'âne, à qui le Français Med Hondo a prêté sa voix. «Il faut que je me dégote un psy balaise si je veux pas finir l'histoire en vrac.» «Rien qu'au son du clafoutis, je bave limite.» «Les ogres, y schlinguent», pouvait-on entendre dans les deux premiers films.

Shrek sera personnifié par Alain Chabat et la princesse, à qui Cameron Diaz prête sa voix dans la version originale, sera jouée par Barbara Tissier. Boris Rehlinger personnifiera quant à lui le Chat botté, rôle tenu par Antonio Banderas dans la version anglaise.

Simpson

Si certains de ces acteurs sont de parfaits inconnus aux yeux des Québécois, ce ne sera pas le cas pour le film Les Simpson, qui prend l'affiche le 27 juillet.

La compagnie Fox a décidé de confier le doublage au studio montréalais Cinélume, après cinq mois de négociations. Rappelons que Fox double en moyenne 50 % de ses films au Québec chaque année.

L'enregistrement des voix prendra une semaine et donnera du boulot à 16 comédiens québécois. On parle d'un doublage au budget d'environ 70 000 $. Une somme considérable, précise Vasco Nicolov, président du studio.

UDA déçue

Au Québec, l'Union des artistes est déçue de ne pas avoir obtenu le contrat de Shrek. On parle d'une perte de 60 000 $ à 100 000 $ pour l'industrie du doublage, qui fait vivre 800 artisans, estime Tristan Harvey, membre du Comité doublage de l'UDA.

«DreamWorks a toujours fait affaire avec le même studio en France. On n'a pas eu de problème avec les deux autres films», défend Don Popow, président de DreamWorks à Toronto, joint au téléphone.

C'est le studio parisien Dubbing Brothers qui a le contrat du doublage de Shrek depuis le début. «Je vous avouerai qu'on essaie de prendre en considération que le film va aussi être présenté au Québec, mais il y a tellement de jeux de mots qu'on est obligés de faire un compromis. On travaille avant tout pour la France; parfois, on n'a pas le choix, on choisit l'argot parisien», affirme pour sa part Mathieu Taïeb, directeur du studio, joint à Paris hier.

La version française finale a été approuvée par les Américains de Paramount (qui a acheté DreamWorks en 2005). La France, qui a doublé Shrek 3, devra cependant attendre jusqu'au 13 juin pour voir le film sur ses écrans.

Rappelons que Paramount a reçu en avril dernier le prix citron de l'UDA, le pourcentage de films doublés au Québec étant passé de 90% en 2005 à 42% en 2006.

Marc Labrèche ne voulait pas faire le clown

Marc Labrèche ne sera pas la voix de Krusty le clown dans le film Les Simpson, lui qui prêtait sa voix au personnage dans la série. Il a décliné l'offre, qu'il ne jugeait pas assez attrayante.

Contrairement à ce qu'on a pu entendre, Marc Labrèche n'est pas de la distribution. C'est l'ex-comédien de Chambre en ville Gilbert Lachance qui se charge de le remplacer.

Marc Labrèche aurait refusé de prendre part au projet parce que Krusty le clown n'a que six lignes dans le scénario. «Ça ne lui tentait pas et le cachet n'était pas assez important. Il a une carrière occupée», soutient Vasco Nicolov, président du studio de doublage Cinélume, qui a obtenu le contrat de doublage.

Il faut dire que les cachets que perçoivent les 16 comédiens ne sont pas des plus élevés, et ce, même si le studio Fox a doublé la mise.

Cachets peu élevés

Fox trouvait trop courte la limite fixée à 20 ans par l'Union des artistes pour les droits d'utilisation des voix des comédiens (dans le cas de rediffusion du film ou de coffrets DVD). Après négociations, le studio a donc décidé de doubler le salaire de chaque comédien, se donnant ainsi des droits d'utilisation de 40 ans.

À titre indicatif, pour le doublage d'une centaine de lignes, un comédien qui prête sa voix aux Simpson percevra 2000 $, au lieu de 1000$. Ce montant n'est toutefois pas comparable au doublage d'une mégastar comme Tom Cruise, où l'acteur touche en moyenne 6000$. «Les cachets ne sont pas énormes parce que les acteurs sont nombreux et qu'il y a moins de lignes», précise Vasco Nicolov, président du studio Cinélume.

Bande-annonce

Pour l'instant, il n'y a que la bande-annonce du film qui a été doublée. Les comédiens ont reçu 225 $, soit le double de ce qu'ils perçoivent d'habitude. Le doublage commencera véritablement le 18 juin et prendra une semaine d'enregistrement.

Parmi les voix les plus connues que l'on pourra entendre: Béatrice Picard, dans le rôle de Marge Simpson, Bernard Fortin pour Ned Flanders, Alain Zouvi pour Apu, Edgar Fruitier dans le rôle de Montgomery Burns, Johanne Léveillé joue Bart Simpson et Lisette Dufour, Lisa Simpson.


Horaire cinéma

Choisir un film
Choisir un cinéma

Vidéos

Photos