Des scènes explicites qui font jaser

Roméo et Juliette - Des scènes explicites qui font jaser

 

Bruno Lapointe

Dernière mise à jour: 31-12-2006 | 09h42

«Trop de baise !» C'est le commentaire étonnant qu'a lancé une adolescente de 15 ans à sa sortie du film Roméo et Juliette. Y a-t-il trop de sexe dans ce film québécois ? Voilà la question qui brûle les lèvres de tous les cinéphiles en ce temps des fêtes.

Aussitôt sortis de la salle de cinéma, les gens ne peuvent s'empêcher d'échanger des commentaires sur un aspect de notre Roméo et Juliette québécois : le sexe.

«Les scènes de baise sont vraiment trop longues, on en profite trop,» selon Gabrielle-Léa Nobert, 16 ans. Du haut de ses 15 ans, Agnès Gaudreau est aussi de l'avis que certaines des scènes explicites étaient plus ou moins nécessaires.

Depuis maintenant deux semaines, les Roméo et Juliette d'Yves Desgagnés attirent les jeunes dans les salles de cinéma, alimentant ainsi les discussions. Alors que le film dépeint une jeunesse un peu plus délurée que certains adultes n'oseraient l'imaginer, les jeunes, eux, se reconnaissent tout de même sur le grand écran.

C'est ainsi que les jeunes acteurs, âgés de 14 et 17 ans lors du tournage, font l'amour sur grand écran. Pas d'artifice. Pas de musique. Même pas de gêne. Seulement un peu de maladresse et une touche de romantisme. Malgré tout ce réalisme, cette scène en rend plus d'un mal à l'aise.

Et ce n'est pas la seule scène à être source de malaise dans la salle. Le frère de Juliette entretient une relation que l'on devine purement physique avec une jolie jeune femme de laquelle il ne sait pratiquement rien. Et quand on dit physique, on veut dire physique. À grands coups de scènes à mi-chemin entre Bleu nuit et la programmation du cinéma L'Amour, on en laisse très peu à l'imagination.

Après avoir dénoncé l'utilisation abusive de scènes osées, Agnès Gaudreau réajuste son opinion. «Ça aide tout de même à entrer dans l'univers des personnages», concède-t-elle

Au-delà du malaise, les jeunes parviennent quand même à s'identifier aux personnages. Que ce soit par le biais de leurs sorties dans les endroits habituellement réservés aux adultes ou par leurs problèmes amoureux qui peuvent prendre des proportions titanesques à leurs yeux, Roméo et Juliette s'avèrent être des personnages réalistes que l'on pourrait croiser dans la cour de n'importe quelle école secondaire.

Ophélia Arial, 13 ans, croit que son expérience en école privée l'a tenue à l'écart de ces comportements, mais elle est convaincue que «c'est comme ça que ça se passe en ville».

Portrait choquant, réalité actuelle

Alors que le cinéma nous présente souvent une version édulcorée de l'adolescence, Roméo et Juliette ne fait pas dans la dentelle. L'éveil à la sexualité et l'hédonisme y sont dépeints de manière crue, mais réaliste et sincère.

Raves, drogues, sexe et violence. Les amoureux de Shakespeare ont subi toute une métamorphose, histoire de les adapter au goût du jour. Mais la réalité dans laquelle ils évoluent est-elle réellement représentative de celle d'aujourd'hui ? Pour quiconque l'adolescence n'est qu'un souvenir lointain, la question se pose. Pour les autres, moins.

«Le film représente très bien la réalité d'aujourd'hui», affirme Agnès Gaudreau, 15 ans. «Mais ça nous atteint moins, c'est trop proche de nous», finit-elle par ajouter.

À en croire les commentaires des jeunes cinéphiles, on pourrait croire que le film d'Yves Desgagnés est plus proche de la réalité que certains parents ne pourraient se l'imaginer... ou n'osent se l'avouer.

Aliette St-Pierre, 39 ans, croit que «il y a toutes sortes de jeunes et de réalités. Mais ce n'est pas la globalité qui est représentée dans Roméo et Juliette».

La jeune Joëlle Massé, 14 ans, croit que «le film ne représente pas adéquatement les jeunes d'aujourd'hui, mais pour les besoins d'un film, c'est acceptable». C'est peut-être en exagérant certains traits que nous parviendrons à atteindre un juste milieu.

C'est exactement ce qu'Yves Desgagnés a voulu accomplir avec son adaptation du classique. Présenter des personnages plus vrais que nature qui collent à la peau des jeunes acteurs et des cinéphiles. Le résultat est troublant de vérité. Les jeunes le lui concèdent. Certains parents le lui reprochent. À preuve qu'on ne peut plaire à tout le monde.

«Ce qu'ils en pensent ...»

Trop de sexe dans le film ?

  • Ophélia Arial, 13 ans, croit que la réalité du film s'applique plus aux grandes villes.
  • Selon Aliette Saint-Pierre, 39 ans, les jeunes du film représentent un petit groupe de la société.
  • Gabrielle Saint-Louis, 15 ans, trouve le film relativement fidèle à la réalité.
  • Joëlle Massé, 14 ans, croit que la réalité du film est acceptable, car ce n'est que du cinéma.
  • Agnès Gaudreau, 15 ans, est déçue du film qui utilise trop de scènes explicites.
  • Gabrielle-Léa Nobert, 16 ans, croit que le film doit être pris à la légère.

    Propos recueillis par Bruno Lapointe


  • Horaire cinéma

    Choisir un film
    Choisir un cinéma

    Vidéos

    Photos